En ce moment
 

Gaudin annonce sa démission de la présidence de la métropole Aix-Marseille-Provence

Gaudin annonce sa démission de la présidence de la métropole Aix-Marseille-Provence
Le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin le 7 avril 2015 à ParisCHARLES PLATIAU

Le maire LR de Marseille Jean-Claude Gaudin, 78 ans, a annoncé mardi sa démission prochaine de la présidence de la métropole Aix-Marseille-Provence et apporté "tout son soutien" pour lui succéder à la présidente LR du conseil départemental des Bouches-du-Rhône, Martine Vassal.

"La succession est assez facile", a déclaré au cours d'une conférence de presse M. Gaudin, qui présidait la métropole depuis sa création en 2016: "dans la perspective de la fusion du département (des Bouches-du-Rhône, ndlr) et de la métropole voulue par le gouvernement, Mme Martine Vassal est la mieux placée".

"Il semblerait que le gouvernement veuille accélérer les choses, et si d'aventure il ne faisait rien Mme Vassal serait tout simplement arrivée à ce poste en avance", a poursuivi M. Gaudin, qui a précisé avoir remis sa démission au préfet, qui devrait l'accepter "dans le courant de la semaine".

Actuellement première vice-présidente à la métropole, la plus importante de France, Martine Vassal figure également parmi les noms souvent cités pour succéder en 2020 à Jean-Claude Gaudin à la tête de la deuxième ville de France.

Le vice-président honoraire du Sénat a du reste de nouveau annoncé mardi qu'il conservait son mandat de maire, assurant sur son compte Twitter: "À la Ville de @Marseille les conditions ne sont pas encore rassemblées pour générer un consensus politique. Je poursuivrai donc l’engagement public pour lequel les Marseillais m’ont élu en 2014".

En conférence de presse, l'ex-ministre et ex-vice-président de l'UMP a cependant une nouvelle fois confirmé qu'il ne serait pas candidat en 2020 à un 5e mandat à la tête de la deuxième ville de France: "Je ne serai pas pris par le dégagisme, car en 2020 je serai parti".

La succession de M. Gaudin à la mairie de Marseille est au centre de nombreuses spéculations depuis plusieurs mois déjà, et les noms du député des Bouches-du-Rhône et chef de file des Insoumis Jean-Luc Mélenchon, de la sénatrice PS Samia Ghali, du président LR de la région Paca Renaud Muselier, voire du patron de la République en Marche Christophe Castaner, ont déjà été cités parmi des listes de possibles candidats.

Vos commentaires