En ce moment
 

JO-2018: des fondeurs français historiques, Marit Björgen aussi

Quel exploit ! Les fondeurs français ont apporté à la France sa 14e médaille des JO d'hiver sur le sprint par équipes, en bronze, le jour où la Norvégienne Marit Björgen a établi un nouveau record de médailles pour les JO d'hiver, mercredi à Pyeongchang.

Au sprint tout au long du sprint ! Maurice Manificat, déjà bronzé avec le relais par équipes, peut véritablement oublier ses larmes du 15 km, où il avait échoué à 4 secondes du podium.

Avec Richard Jouve, ils ont définitivement ancré la France parmi les grands pays du fond. Avant Pyeongchang, la France n'avait remporté dans toute son histoire que deux médailles olympiques en ski de fond. Elle en a donc récolté autant uniquement en Corée du Sud, et cela donne la mesure de l'exploit des fondeurs.

Devant, les Norvégiens étaient trop forts, et la Russie sous bannière olympique trop rapide, même si tout cela s'est joué au sprint.

Avec 14 médailles, la France n'est plus qu'à une unité de son total record, enregistré à Sotchi. A quatre jours de la clôture des JO, elle peut désormais sereinement envisager de faire aussi bien à Pyeongchang.

Elle n'aura toutefois pas pu compter mercredi sur ses spécialistes du skicross.

Eux qui avaient explosé les compteurs à Sotchi - triplé historique - n'ont réussi à placer aucun d'entre eux en finale dans une épreuve où les chutes spectaculaires se sont multipliées.

Jean-Frédéric Chapuis, champion olympique en Russie et favori pour le doublé, a été éliminé dès les quarts de finale, en même temps que François Place. Arnaud Bovolenta, médaillé d'argent à Sotchi a lui été éliminé en demi-finales.

Le 4e Français inscrit, Terence Tchiknavorian, s'est blessé dès les 8e de finale lors d'une chute très spectaculaire, avec à la clé une fracture du tibia.

- Björgen et Vonn en bronze -

La chute de Tchiknavorian a été la première de trois grosses frayeurs en skicross, qui ont a chaque fois nécessité l'intervention des services de secours.

L'Autrichien Christoph Wahrstoetter et le Suédois Erik Mobaerg se sont d'abord percutés, toujours en huitièmes de finale.

Et l'inquiétude est montée d'un cran avec l'envolée et la chute très violente du Canadien Christopher Delbosco, dans la dernière course des 8e de finale. Resté au sol sans bouger, Delbosco a été placé dans une civière puis transféré à l'hôpital. Le Canada était toujours dans l'attente de nouvelles précises quant à sa santé. C'est un autre Canadien, Brady Leman, qui a été sacré champion olympique.

Le bronze aura été la médaille historique du jour.

C'est celle qui, en sprint par équipes dames de fond, aura permis à la fondeuse norvégienne Marit Björgen d'établir un nouveau record de médailles aux JO d'hiver, dépassant avec 14 podiums son compatriote biathlète Ole Einar Björndalen (13).

C'est celle aussi qu'aura récolté la reine Lindsey Vonn dans la descente.

La superstar américaine a bien sûr plaisanté avec l'Italienne Sofia Goggia, meilleure descendeuse de la saison justement récompensée par un titre olympique. Mais la pointe de déception était bien là pour celle qui, pour sa dernière descente olympique, aurait aimé conquérir l'or de l'épreuve reine de l'alpin, comme en 2010 à Vancouver.

- Duel d'ados russes -

"Mon corps me fait souffrir et je suis assez chanceuse de pouvoir encore skier et d'être sur le podium pour cette dernière aux JO en descente", a-t-elle assuré malgré tout.

A 33 ans, il reste à l'Américaine (81 succès en Coupe du monde, à 5 unités du record absolu du Suédois Ingemar Stenmark) une "première" pour une dernière: jeudi, elle croisera enfin lors de ces JO celle qui pourrait lui succéder en termes d'audience auprès du grand public, sa compatriote Mikaela Shiffrin, lors du combiné.

"Les JO vont me manquer", a d'ores et déjà confié Vonn.

En patinage artistique, le duel attendu entre les deux adolescentes russes a bien eu lieu. Evgenia Medvedeva et Alina Zagitova, toutes deux engagées sous bannière olympique en raison de la suspension de la Russie, sont à la lutte pour le titre, qui pourrait être le premier des Athlètes olympiques de Russie (OAR) aux JO-2018.

C'est la benjamine, Alina Zagitova, 15 ans, qui a pris l'avantage avec un programme court crédité de 82,92 points. Avec 81,61 pts, la double championne du monde Evgenia Medvedeva, 18 ans, devra produire un programme libre de très haut niveau jeudi si elle veut prendre le dessus.

Les deux jeunes femmes ont battu l'ancien record du monde du programme court, ce qui témoigne du niveau affiché mercredi.

Vos commentaires