En ce moment
 
 

JO-2020: Dressel en boss des bassins, l'après-Bolt sur 100 m, jour de tonnerre à Tokyo

 
 

L'Américain Caeleb Dressel a terminé son incroyable moisson olympique avec cinq titres, dont deux conquis dimanche durant la dernière journée des épreuves de natation, tandis que le sceptre de roi du sprint sur 100 m abandonné par Usain Bolt sera en jeu dans la soirée au stade olympique de Tokyo.

Après le 100 m libre, le 100 m papillon et le relais 4x100 m, Dressel a posé ses imposantes paluches sur les couronnes du 50 m libre et du relais 4x100 m quatre nages.

Le Floridien de 24 ans a débuté la journée en dominant le 50 m en 21 sec 07/100, devant le Français Florent Manaudou (21.55) qui a égalé l'Américain Gary Hall avec une troisième médaille olympique sur la distance en trois JO, cinq ans après avoir décidé de tenter une carrière dans le... handball.

Après avoir reçu sa médaille d'or, Dressel a replongé avec ses camarades de "Team USA" pour remporter le relais 4x100 m quatre nages: alignée en papillon et partie en 3e position, la star américaine de ces Jeux a remis les Etats-Unis sur les rails et contribué à la victoire finale, assortie d'un record du monde (3 min 26 sec 78, contre 3 min 27 sec 28 établi en 2009 en combinaison).

L'autre attraction américaine attendue à Tokyo, Simone Biles, a elle encore fait faux bond: déjà forfait pour le concours général et pour deux des quatre finales par agrès, la quadruple championne olympique à Rio a décidé de faire l'impasse sur la finale du sol lundi. Il ne reste plus que la finale de la poutre mardi pour voir la reine de la gymnastique en compétition à Tokyo.

- Biles encore forfait -

Même si elle a décroché l'argent dans le concours par équipes qu'elle avait abandonné après un seul saut, Biles, 24 ans, est passé, au sens propre comme au sens figuré, à côté de ses JO: épuisée par la pression, en proie à des épisodes d'anxiété et souffrant d'une perte de repères sur ses acrobaties les plus risquées, elle a décidé de faire un pas de côté et de prendre du temps pour elle, tout en restant à Tokyo pour encourager ses coéquipières.

Quatre finales sont au programme lundi soir, dont le saut et les barres asymétriques pour un nouvel épisode du duel entre Américaines et Russes.

En soirée dimanche, a lieu le rendez-vous le plus attendu des JO, l'épreuve-reine de l'athlétisme: la finale du 100 m (21h50 locales, 12h50 GMT) est la première de l'après-Bolt, vainqueur des trois derniers titres olympiques sur la ligne droite. Aucun grandissime favori pour lui succéder, mais les prétendants sont nombreux, entre le Canadien Andre De Grasse, meilleur temps des séries, les Américains Trayvon Bromell, Fred Kerley ou encore Ronnie Baker.

Une certitude: son chrono sera fulgurant sur une piste très rapide comme l'a prouvé la Jamaïcaine Elaine Thompson-Herah qui est devenue championne olympique samedi avec le deuxième temps de l'histoire en 10 sec 61.

Autre moment fort de la journée en athlétisme, les demi-finales du 400 m haies avec le duel, pour l'instant à distance, entre le Norvégien Karsten Warholm et son grand rival américain Rai Benjamin.


 




 

Vos commentaires