En ce moment
 
 

Judo: débuts en douceur pour les Bleus avec le bronze pour Buchard à l'Euro

Judo: débuts en douceur pour les Bleus avec le bronze pour Buchard à l'Euro
La Française Amandine Buchard (3d) médaille de bronze, -52 kg lors de l'Euro à Minsk le 22 juin 2019Sergei GAPON

Du bronze pour commencer: les Bleus du judo ont timidement lancé leurs Championnats d'Europe à Minsk samedi, dans le cadre des Jeux européens, avec la troisième place d'Amandine Buchard, avant l'entrée en lice dimanche de la tête d'affiche Clarisse Agbegnenou.

Avec l'étiquette de N.1 mondiale et sa médaille de bronze aux Mondiaux-2018, l'an passé à Bakou, Amandine Buchard (-52 kg) visait clairement le titre continental, elle qui avait déjà goûté au podium européen en 2014 (de l'argent).

Malheureusement pour elle, le tirage au sort lui a placé un obstacle de choix sur le chemin de la finale: la Kosovare Majlinda Kelmendi, championne olympique à Rio en 2016, double championne du monde (2013 et 2014) et triple championne d'Europe (2014, 2016 et 2017).

Après une saison 2018 en demi-teinte, Kelmendi semble retrouver sa forme et Buchard a du déposer les armes dans le golden score de la demi-finale.

"Il y a eu des séquences où j'ai dominé à la garde et je sentais qu'elle n'était pas bien du tout. Il y a des moments où je me suis fait déborder. En golden score, j'ai tenté le tout pour le tout, mais je me suis fait contrer. Il y a du mieux, mais ce n'est vraiment pas encore parfait", a commenté Amandine Buchard sur la chaîne L'Equipe.

Elle a su se relancer pour aller chercher le bronze au bout d'un combat tout aussi intense contre l'Italienne Odette Giuffrida, sur un waza-ari en golden score. La déception était toutefois visible sur son visage fermé sur le podium.

La revanche face à Kelmendi est annoncée aux Championnats du monde à Tokyo (25 août-1er septembre), avec une concurrence relevée de la Japonaise Uta Abe, championne du monde en titre et qui avait battu Buchard en demi-finale à Bakou.

Walide Khyar (-60 kg) n'a pas eu les honneurs de la "boîte", battu pour la médaille de bronze dans le golden score par le Belge Jorre Verstraeten après s'être incliné en demi-finale contre le Géorgien Lukhumi Chkhvimiani, futur champion d'Europe.

Mélanie Clément et Luka Mkheidze ont échoué en repêchages, alors que Kilian Le Blouch et les soeurs Astride et Priscilla Gneto se sont arrêtés avant les quarts.

Arrivée au Belarus avec ses meilleurs éléments à l'exception de la star planétaire du judo Teddy Riner - dont le retour sur les tatamis est prévu en juillet - l'équipe de France dispose dès dimanche d'une très grosse chance de titre avec Clarisse Agbegnenou, porte-drapeau de la délégation française à Minsk.

A 26 ans, la triple championne du monde (2014, 2017 et 2018) et triple championne d'Europe (2013, 2014 et 2018), s'avance en favorite pour l'or continental.

Vos commentaires