En ce moment
 
 

L'adieu aux armes du patron des gendarmes, Richard Lizurey

L'adieu aux armes du patron des gendarmes, Richard Lizurey
Le directeur général de la gendarmerie national (DGGN) Richard Lizurey, lors de ses adieux aux armes le 15 octobre 2019 aux Invalides à ParisThomas SAMSON

Le directeur général de la gendarmerie (DGGN), Richard Lizurey, a fait mardi ses adieux aux armes dans la cour de l'Hôtel des Invalides, en présence des ministres des Armées, Florence Parly et de l'Intérieur Christophe Castaner.

Le général Lizurey a dirigé les 130.000 gendarmes et réservistes durant trois ans. Il quitte officiellement son poste à la fin du mois, après 41 années passées dans la gendarmerie.

Les cérémonies d'adieu aux armes s'achèvent habituellement par une transmission du drapeau au successeur(e). Ce qui n'a pas été le cas, la nomination du nouveau DGGN ne devant intervenir que la semaine prochaine en conseil des ministres.

Dans son discours en hommage au général Lizurey, Christophe Castaner a loué "un homme d'honneur et d'écoute" qui s'était donné comme devise en 2016 en devenant DGGN: "Notre engagement, votre sécurité".

"Vous avez donné ses lettres de noblesse au mot +commandement+" en le voulant "agile, éclairé et bienveillant", a poursuivi le ministre.

"Vous avez été un chef, un grand chef. La tâche était immense (...) vous avez relevé le défi", a ajouté M. Castaner.

Les trois années du général Lizurey à la tête de la gendarmerie ont été marquées notamment par l'attentat de Trèbes en mars 2018 avec la mort du colonel Arnaud Beltrame, et l'évacuation de la ZAD Notre-Dame-des-Landes.

Étaient présents dans la cour des Invalides, le général Denis Favier, à qui avait succédé le général Lizurey, l'ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve, l'ancien ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, le préfet de police de Paris, Didier Lallement et le directeur général de la police nationale, Eric Morvan.

Vos commentaires