En ce moment
 

L'édito de Christophe Giltay: Marine n’ira pas chez le psy

L'édito de Christophe Giltay: Marine n’ira pas chez le psy

Marine Le Pen a refusé de se soumettre à une expertise psychiatrique ordonnée par la justice. Celle-ci fait partie d’une procédure ouverte à son encontre, car elle a publié sur Twitter en 2015 des images de victimes de Daesh.

C’est une histoire qui à première vue pourrait paraitre abracadabrantesque. La justice française a demandé à Marine Le Pen de se soumettre à un examen psychiatrique. Je sais, j’en connais parmi vous qui pense que "C’est pas trop tôt", et j’en connais d’autres qui auraient plutôt vu le père livrés aux "Psys". Mais ici, il ne s’agit pas de dérapage verbal, de détail de l’histoire, de Durafour crématoire, ni même de plantage lamentable lors d’un débat présidentiel, il s‘agit de Twitter.


Des photos insoutenables

En 2015, la présidente de ce qui est aujourd’hui le Rassemblement (et plus le Front) National, publie sur Twitter des clichés d’exécutions commises par l’Etat islamique. C’est un classique de l’extrême droite. Dans les années 60 pendant la guerre d’Algérie, de journaux proches de son père ont publié des photos de cadavres de militaires français horriblement mutilés. Le père (ancien officier au 1er régiment étranger parachutiste) avait d’ailleurs utilisé certains de ses clichés pour... lire la suite sur le blog de Christophe Giltay

Vos commentaires