En ce moment
 

L’ex-secrétaire d’Etat PS, Thierry Mandon, à la Cité du design de Saint-Etienne

L’ex-secrétaire d’Etat PS, Thierry Mandon, à la Cité du design de Saint-Etienne
Thierry Mandon, le 27 janvier 2017 à BrestLOIC VENANCE
design

Après l'échec de l'éphémère Ebdo dont il était directeur général, l’ancien secrétaire d’Etat socialiste, Thierry Mandon, prend la tête de la Cité du design de Saint-Etienne, annonce mardi la mairie dirigée par Gaël Perdriau (LR).

"A la suite d’un vote unanime du conseil d’administration, ce mardi, Thierry Mandon prendra ses fonctions dans les tous prochains jours, début septembre", précise-t-elle dans un communiqué.

Né à Lausanne, Thierry Mandon, 60 ans, est diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, promotion 1986, la même qu'Arnaud Montebourg. Il a été maire PS de Ris-Orangis et conseiller général de l’Essonne.

Passionné par le monde de la recherche, il a aussi fondé et présidé le Génopôle d'Evry de 1997 à 2012, groupement d'intérêt public qui chapeaute des laboratoires de recherche et aide à créer des sociétés de biotechnologies.

Durant le quinquennat de François Hollande, il fut secrétaire d'Etat à la réforme de l'État et à la simplification de mai 2014 à juin 2015, puis secrétaire d'Etat à l'Enseignement supérieur et à la recherche de 2015 à 2017.

Avec son ami Laurent Beccaria, il s'était ensuite lancé dans la presse avec Ebdo, nouvel hebdomadaire lancé en janvier par Rollin Publications, qui éditait déjà les revues à succès XXI et 6Mois.

Mais trois mois plus tard, le journal s'arrêtait net, faute d'avoir séduit et trouvé des fonds suffisants, notamment après une enquête très critiquée sur Nicolas Hulot.

L'ex-député PS, avec huit autre associés, avait alors fait une offre de reprise pour XXI et 6Mois. En vain, le tribunal de commerce de Paris retenant La Revue Dessinée associée à l'éditeur Le Seuil pour reprendre les deux "mooks".

En février, la directrice générale de la Cité du design de Saint-Etienne, Caroline Tisserand, avait mis fin à ses fonctions au bout de cinq mois seulement.

L’adjoint municipal à la Culture de Saint-Etienne, Marc Chassaubéné, avait alors expliqué que Mme Tisserand "n’avait sans doute pas réussi à trouver les moyens de parfaire le modèle économique de la Cité".

Vos commentaires