La N-VA veut que l'on réfléchisse à la construction de prisons à l'étranger

(Belga) Si cela ne tient qu'à la N-VA, il faut oser penser à la construction de prisons à l'étranger. C'est du moins une des propositions que la formation nationaliste a avancées mardi en matière de sécurité, en vue des élections.

L'embauche de volontaires à la police et l'instauration d'un cadre pour les situations d'urgence que la N-VA avait appelée de ses voeux dans le cadre des mesures anti-terrorisme, figurent également en bonne place dans ce programme présenté à la presse depuis l'Atomium, à Bruxelles. Ce fut l'occasion pour l'ex-ministre de l'Intérieur Jan Jambon de faire part de son satisfecit pour l'instauration, lors de la législature sortante, d'une "véritable culture de la sécurité après des décennies d'économies sur l'appareil sécuritaire et son architecture". A l'aune de la nationalité des détenus en Belgique, la N-VA souhaite réfléchir à l'opportunité d'aménager des prisons à l'étranger. "En 2017, la moitié de la population carcérale n'avait pas la nationalité belge, sans compter la double nationalité. Des milliers de gens avaient la nationalité marocaine", a commenté la députée Sophie De Wit. Parmi les mesures qu'elle lance à l'occasion de la campagne électorale, la N-VA plaide aussi pour l'ouverture de la police à des volontaires qui suivraient un parcours de formation comparable à ce qui se fait chez les pompiers. Jan Jambon entrevoit des possibilités de recourir à ce personnel par exemple pour sécuriser l'accès aux écoles. (Belga)

Vos commentaires