En ce moment
 
 

La santé des Parisiens impactée par l'incendie de Notre-Dame: 2 enfants intoxiqués au plomb

La santé des Parisiens impactée par l'incendie de Notre-Dame: 2 enfants intoxiqués au plomb

Le nettoyage de Notre-Dame de Paris commence lundi 12 août. La cathédrale a été ravagée par un incendie en avril. Cet événement aurait provoqué une pollution aux particules de plomb. Les émanations menaceraient la santé des Parisiens.

Cela fait 4 mois qu'un incendie dévastateur a eu lieu à Notre-Dame. Pendant l'incendie qui a en partie détruit la cathédrale le 15 avril, plusieurs centaines de tonnes de plomb, contenues dans la charpente de la flèche et la toiture, ont fondu et se sont répandues sous forme de particules. Les syndicalistes CGT et membres d'associations, récemment constitués en collectif, se sont montrés particulièrement préoccupés par la santé des personnes étant intervenues à l'intérieur de la cathédrale après l'incendie ou travaillant aux alentours. L'association Robin des Bois a porté plainte contre X, accusant les autorités d'avoir tardé à réagir et manqué de transparence. Le collectif de syndicats CGT et d'associations a demandé le "confinement total du site".

Quels problèmes pour la santé?

Le plomb est une substance toxique. "Il n'existe pas de concentration dans le sang qui soit sans danger", avertit l'Organisation Mondiale de la Santé. Ce métal entre dans l'organisme par inhalation ou par ingestion puis se diffuse pour atteindre le cerveau, le foie, les reins et les os. Une exposition aiguë ou chronique à des niveaux élevés entraîne des troubles digestifs, une perturbation des reins, des lésions du système nerveux ou des anomalies de la reproduction. Les enfants, au système nerveux en plein développement, sont très vulnérables à cette intoxication, aussi appelée "saturnisme". Et leur tendance à porter des objets à la bouche les expose davantage. Même des concentrations sanguines faibles "peuvent affecter l'intelligence de l'enfant et entraîner des problèmes comportementaux et des difficultés d'apprentissage", selon l'OMS.

Sur un total de plus de 160 enfants testés, 146 se situent sous le "seuil de vigilance" (25 à 50 microgrammes de plomb par litre de sang), 16 se situent à l'intérieur de ce seuil, et 2 dépassent le seuil de déclaration obligatoire de saturnisme (50). Une source d'exposition au plomb sans lien avec l'incendie a contribué à l'intoxication d'un des deux enfants: le balcon de son logement.

Le confinement du site n'est pas envisageable

Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie de Paris, a déclaré mardi que mettre Notre-Dame "sous cloche", comme le réclament certains syndicats et associations pour prévenir tout risque de pollution au plomb, pose "un problème de faisabilité". Pour décontaminer le site, deux solutions ont été trouvées.

Un gel spécial va être déposé sur le parvis. Ce procédé devrait permettre l'aspiration des particules de plomb qui y ont pénétré après l'incendie. L'application de la couche devrait durer un jour. Elle devra sécher pendant trois jours et sera ensuite retirée progressivement, ce qui devrait prendre au moins cinq jours. 

Une autre méthode consiste à laver la cathédrale avec un jet à utra-haute pression avec ajout de tensioactif. Ce tensioactif sera aspiré et récupéré. Cette solution ne se fera pas en un jour mais devrait être plus rapide que celle du gel. Après ces opérations, un contrôle de leur efficacité devra être opéré. Ces deux mesures devraient être mises en place dès le début de la semaine prochaine selon le Ministère de la Culture.

Vos commentaires