Le gouvernement français lance un Loto pour restaurer le patrimoine du pays

(Belga) Des millions attendus pour le patrimoine: une grande loterie est lancé lundi en France pour restaurer des monuments historiques en péril, piloté par l'animateur français Stéphane Bern qui veut mobiliser le pays autour de cette opération inédite.

L'initiative entend susciter une mobilisation populaire autour d'une loterie et d'un jeu de grattage, pour financer la rénovation de monuments. Au total, 270 sites ont été sélectionnés, dont 18 monuments en péril "emblématiques" qui seront aidés en priorité. Parmi ces sites, la maison de l'écrivain voyageur Pierre Loti à Rochefort (sud-ouest), dont les portes restent closes depuis cinq ans dans l'attente d'un très onéreux chantier de rénovation; l'ancien fort militaire de Fort-Cigogne dans l'archipel des Glénan (ouest), ou encore la maison d'Aimé Césaire à Fort-de-France (Martinique, Petites Antilles). Le tirage spécial du Super Loto "Mission patrimoine", qui sera répété chaque année selon M. Macron, aura lieu le 14 septembre, veille du week-end des Journées du patrimoine. Il sera doté d'un jackpot de 13 millions d'euros. Le jeu à gratter "Mission patrimoine" sera quant à lui doté d'un gain maximum d'1,5 million d'euros, un montant inédit pour ce type de jeu. La Française des jeux, l'équivalent outre-Quiévrain de la Loterie Nationale, attend de cette opération des gains "exceptionnels", de 15 à 20 millions d'euros, qui seront affectés à un fonds spécifique. "Ces 15 millions d'euros sont une goutte d'eau", avait souligné Stéphane Bern, l'animateur de télévision à qui M. Macron a confié une mission sur le patrimoine. En France, 5% des monuments classés, soit environ 2.000 chefs-d'œuvre, sont considérés en état de péril. Toutefois, ces fonds "donnent le sentiment aux Français que le patrimoine appartient à chacun d'entre eux" et cela "va leur donner envie de se mobiliser", avait-il ajouté lors de la présentation de l'opération. Pour le "Monsieur Patrimoine" du service public, ce loto a aussi valeur de test: M. Bern a menacé vendredi de quitter à la fin de l'année sa mission s'il estimait n'être qu'un "cache-misère" ou un "pantin". (Belga)

Vos commentaires