En ce moment
 

Le mari d'Alexia Daval, la joggeuse retrouvée morte dans un bois de Haute-Saône, avoue avoir tué son épouse

Le mari d'Alexia Daval, la joggeuse retrouvée morte dans un bois de Haute-Saône, avoue avoir tué son épouse

Jonathann Daval a avoué mardi le meurtre de son épouse Alexia, dont le corps avait été retrouvé fin octobre dans un bois de Haute-Saône, a-t-on appris mardi auprès de ses avocats.

L'informaticien de 34 ans, placé en garde à vue depuis lundi, "a reconnu avoir tué son épouse, mais il a dit que c'était un accident, qu'il ne voulait pas et il regrette", ont indiqué à l'AFP ses avocats Mes Ornella Spatafora et Randall Schwerdorffer. "Il l'a étranglée", a ensuite détaillé devant la presse Me Schwerdorffer, assurant que son client n'avait "pas été dans une logique criminelle" et "n'avait impliqué personne d'autre". "Il n'a jamais essayé de mettre le feu au corps d'Alexia", a ajouté l'avocat.


Son mari avait alerté et signalé sa disparition

Pourtant, le corps partiellement brûlé d'Alexia Daval, employée de banque de 29 ans, avait été retrouvé le 30 octobre, dissimulé sous des branchages dans le bois d'Esmoulins, près de Gray (Haute-Saône).

Deux jours auparavant, c'est son mari qui avait alerté et signalé sa disparition, affirmant que sa femme était partie courir mais n'était pas rentrée.

L'autopsie avait révélé que la jeune femme avait été victime de violences, de coups et avait été asphyxiée.


Soupçons grandissants

L'étau s'était resserré ces dernières heures autour de Jonathann Daval, interpellé lundi matin à son domicile par les enquêteurs pour explorer l'hypothèse d'une "dispute conjugale qui aurait mal tourné". "Le couple, qui avait des difficultés à avoir un enfant, connaissait en effet de vives tensions", selon plusieurs sources concordantes.

La nuit précédant la disparition de la jeune femme, un voisin a affirmé avoir entendu une voiture sortir du domicile du couple, et le dispositif de traçage dont était équipé l'utilitaire professionnel de Jonathann Daval l'atteste, a indiqué une source proche du dossier.

Des traces de pneus correspondant à la voiture auraient également été retrouvées près du corps de la jeune femme, a précisé l'avocat du suspect.

Vos commentaires