Le ministère des Sports appelle le CNOSF au "dialogue" sur les budgets

Le ministère des Sports appelle le CNOSF au
La ministre des Sports, Laura Flessel, à l'Elysée, le 18 juillet 2018Bertrand GUAY
sport

Le ministère des Sports a appelé jeudi le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) à rester dans "le dialogue", jugeant "inacceptables" certains propos de son président Denis Masseglia, qui a parlé de "hold-up" de l'Etat sur les moyens du sport.

"Nous sommes dans une phase très importante de concertation avec tous les acteurs du sport pour un nouveau modèle sportif. Nous voudrions que tout le monde reste dans ce dialogue", a indiqué le cabinet de la ministre des Sports Laura Flessel à l'AFP.

Après un congrès extraordinaire mercredi, le CNOSF a annoncé une pétition nationale pour demander que les moyens du sport soient sauvegardés dans la prochaine loi de finances.

Principale revendication du CNOSF, qui n'est pas le seul à la porter: que les taxes affectées au sport, prélevées sur la Française des Jeux, sur les paris sportifs en ligne et sur les droits télés, soient intégralement versées aux crédits du sport, alors qu'une partie retourne aujourd'hui dans le budget général de l'Etat.

A propos de la taxe Buffet sur les droits télés, il a évoqué un "hold-up" de l'Etat: "sa philosophie, c'est d'être un mécanisme de solidarité du sport professionnel pour le sport amateur, elle n'est pas faite pour diminuer la dette de l'Etat", a-t-il expliqué.

"Parler de hold-up, c'est clairement inacceptable. Les taxes affectées ne résument pas le budget des Sports. On n'est pas dans un Etat qui se désengage", a répondu le cabinet de la ministre des Sports Laura Flessel.

Denis Masseglia a rappelé qu'une dizaine de députés de la majorité avaient aussi demandé que les taxes affectées au sport soient "déplafonnées".

Sans donner de tendance ou de chiffre, le ministère a indiqué qu'un "dialogue constructif" était engagé, "avec Matignon et Bercy", pour la préparation du budget des sports dans le prochain projet de loi de finances. En 2017, le ministère des Sports avait annoncé un budget en baisse de 7%, à 481 millions d'euros, compensé par une rallonge de 27 millions d'euros au Parlement.

La mobilisation du CNOSF s'inscrit dans un contexte particulier, car le gouvernement pourrait bientôt annoncer une réforme du modèle sportif, avec la création d'une agence qui associerait à parts égales l'Etat, le mouvement sportif et les collectivités. Cette agence, où les entreprises seraient aussi représentées de façon minoritaire, coordonnerait et financerait deux piliers, le haut niveau et le "sport pour tous".

Vos commentaires