En ce moment
 

Le monde frappe à notre porte: même à notre petit niveau, nous avons une part de responsabilité

Le monde frappe à notre porte: même à notre petit niveau, nous avons une part de responsabilité

Affaire des réfugiés soudanais, émeutes en Iran et en RDC, nouvel appel du pape François à la Paix soutenu par une photo insoutenable… En ce deuxième jour de l’année, le monde frappe à notre porte et nous ne pouvons pas faire la sourde oreille.

Vous l’avez peut être remarqué mais en ce moment c’est l’époque des vœux et notamment des vœux des dirigeants politiques. Emmanuel Macron présentera ses vœux à la presse demain à l’Elysée, et pour Charles Michel ce sera la semaine prochaine à Bruxelles. Et de quoi vont-ils nous parler? D’affaires intérieures? Ou de cette humanité dont la course semble s’accélérer à l’infini?

Les préoccupations du citoyen

Depuis déjà de nombreuses années que ce soit en Belgique, en France et dans bien des pays européens, les chefs d’Etat et de gouvernement essayent de se concentrer sur les questions économiques et sociales: le chômage, le pouvoir d’achat, les impôts, l’éducation, la santé, les retraites. Des thèmes censés intéresser leurs concitoyens, en clair leurs électeurs.

Et pourtant à chaque fois ils sont rappelés plus ou moins brutalement à la marche du monde. Par les attentats, par la guerre contre Daesh en Irak et en Syrie, par les menaces de la Corée du Nord, par la question des migrants, par le Brexit ou l’élection de Donald Trump…

Sortir du nombrilisme

Il est vrai que la reprise économique nous fait entrevoir enfin la sortie de la crise de 2008, et l’on pourrait souffler un peu, mais voilà…

Ce qui se passe en Iran, ces émeutes contre le pouvoir, on ne le comprend pas mais on se doute que c’est important, que ça pourrait déboucher sur une déstabilisation encore plus grande d’une région déjà en guerre. Ces manifestations réprimées au Congo, avec ces interventions violentes et meurtrières dans les églises, ça nous choque mais on ne sait pas quoi faire. Cette photo terrible publiée par le Pape François d’un enfant rescapé de Nagasaki qui porte sur son dos le corps de son petit frère mort, c’est un message, il veut nous dire :

"La paix, la guerre, le développement, la lutte contre la pauvreté, la promotion de la démocratie et des droits de l’homme, il va bien falloir s’en occuper et s’en préoccuper".

Tous responsables !

On ne s’en sortira pas en disant que ce n’est pas notre affaire…

Par exemple, dans quel pays européen à part en Belgique a-t-on mis un peu (trop peu) les manifestations en RDC à la une des journaux? Si nous les Belges, liés au Congo par l’histoire, nous n’en parlons pas, qui le fera?

Les migrants soudanais sont là pour nous le rappeler, ça se passe là, sous nos yeux, chez nous. Leur cas, c’est de la politique intérieure autant qu’extérieure.

Se voiler la face ne sert à rien! Même à notre petit niveau, nous avons une part de responsabilité dans la marche du monde.


> LE BLOG 'CHAMPS ELYSÉES' DE CHRISTOPHE GILTAY

Vos commentaires