En ce moment
 

Le MR "pas sanctionné pour les politiques menées à d'autres échelons de pouvoir"

(Belga) "Le MR n'est pas sanctionné pour les politiques menées" à d'autres échelons de pouvoir, selon son président Olivier Chastel qui compare les résultats obtenus par les réformateurs aux élections provinciales à ceux des élections de 2014. Sur la RTBF, le président du MR a cité une projection faisant de son parti le premier de Wallonie. Le directeur général du CRISP Jean Faniel a évoqué une projection selon laquelle le PS maintient de justesse sa première place en Wallonie.

A ce stade, le MR perd environ 2% dans chaque province par rapport aux résultats dans les circonscriptions provinciales wallonnes pour les élections à la Chambre en 2014. Si le MR perd certaines positions dans des collèges échevinaux comme Tournai ou Dinant, il en gagne d'autres notamment à Perwez, observe Olivier Chastel qui parle de scores fort disparates dans les communes. En Wallonie, le résultat est essentiellement le fait d'une forte poussée du PTB, estime cependant M. Chastel. A Bruxelles, "Ecolo bouleverse l'échiquier politique", ce qui conduira à l'émergence de majorités différentes, souligne encore le président du MR, qui risque de perdre quatre de ses cinq bourgmestres. Également présent sur le plateau de la RTBF, le député écologiste Jean-Marc Nollet a estimé qu'il serait "malvenu" que les partis arrivés en tête, bien qu'en recul dans les communes, refusent d'entendre le "signal" envoyé dimanche par l'électeur, celui de relayer les enjeux portés par Ecolo en matière d'environnement et de gouvernance. "A Liège notamment, j'espère que le PS pourra tenir compte de l'évolution de Vert Ardent", a-t-il dit. (Belga)

Vos commentaires