Le Parlement de Taïwan réduit les retraites des militaires

Le Parlement de Taïwan réduit les retraites des militaires
Des militaires retraités manifestent à Taïwan près du Parlement contre la réforme des pensions, le 19 juin 2018 à TaipeiDaniel SHIH

Le Parlement taïwanais a adopté une loi controversée réduisant de manière non négligeable les pensions de retraite des militaires, une réforme qui a provoqué de violentes manifestations de rue.

Le vote de mercredi constitue une victoire pour la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen.

Depuis son arrivée au pouvoir il y a deux ans, la première femme cheffe de l'Etat de l'île explique que les réformes des régimes de retraite des militaires et des autres fonctionnaires sont "douloureuses mais nécessaires" pour éviter l'effondrement du système et la ruine des finances publiques.

Elle a mis en garde contre la faillite de certains régimes de retraite dès 2020.

Les vétérans de l'armée les plus gradés verront leur pension être réduite légèrement dès le mois prochain et de plus de 20% au total sur les dix ans à venir, selon les estimations officielles.

Pour les militaires de rang moins élevé, la baisse sera moins sensible.

Ces derniers mois, des milliers de vétérans de l'armée et de fonctionnaires ont manifesté avec régularité pour protester contre les réformes.

Des journalistes ont été attaqués physiquement, un colonel retraité est mort après avoir chuté d'un mur. En avril, des dizaines de policiers et des journalistes avaient été blessés quand des manifestants avaient lancé des bombes fumigènes et s'étaient servi de chaînes pour tenter d'arracher la grille d'entrée du Parlement.

"Les crises ont été surmontées", a réagi après l'adoption de la loi Mme Tsai sur sa page Facebook.

Le Parlement avait adopté en juin 2017 une loi distincte sur les pensions des fonctionnaires.

Les deux lois doivent entrer en application le 1er juillet.

A Taïwan, le niveau des retraites varie selon les secteurs mais elles étaient beaucoup plus beaucoup plus élevés dans la fonction publique.

Vos commentaires