En ce moment
 

Lelandais soupçonné d'agression sexuelle sur une petite cousine

Lelandais soupçonné d'agression sexuelle sur une petite cousine
Les gendarmes bloquent mercredi 6 juin 2018 la route d'accès au domicile des parents de Nordhal Lelandais à Domessin, en SavoieJEAN-PHILIPPE KSIAZEK
Enfants

Nordahl Lelandais, qui a reconnu avoir tué en 2017 la petite Maëlys De Araujo et le caporal Arthur Noyer, est soupçonné d'agression sexuelle sur une fillette de sa famille, une cousine, a-t-on appris mercredi de sources proches du dossier, confirmant une information de BFMTV.

Cet élément provient de l'analyse des téléphones portables de l'ancien maître chien de 35 ans: "une vidéo sur laquelle une petite fille subit des attouchements a été retrouvée", selon les mêmes sources.

"Le film a été tourné avec l'un des téléphones, au domicile de Lelandais (en Savoie, ndlr) et on voit une main qui pourrait (lui) appartenir", a-t-on ajouté, en précisant que les parents de la fillette avaient été prévenus.

D'après les éléments de l'enquête, la vidéo a été tournée une semaine avant l'enlèvement de Maëlys, survenu dans la nuit du 26 au 27 août, alors que la petite victime et ses parents, originaires du Sud, étaient en week-end chez les parents de Nordahl Lelandais.

Selon une autre source proche du dossier, le suspect a été extrait mercredi matin de sa cellule de l'unité hospitalière spécialement aménagée (UHSA) de la prison de Lyon-Corbas au sein de l'hôpital psychiatrique du Vinatier, près de Lyon.

Sa destination n'a pas été précisée par cette source mais, selon une autre, une perquisition du domicile de ses parents à Domessin (Savoie) était prévue par les gendarmes chargés de l'enquête, où le détenu devrait donc se rendre sous escorte.

Nordahl Lelandais n'a pas encore été interrogé par les juges d'instruction grenoblois sur ces nouveaux éléments. Une audition était prévue en juin mais la date n'est "pas encore programmée", a indiqué une des sources.

Les obsèques de Maëlys ont eu lieu samedi à La Tour-du-Pin (Isère), trois mois et demi après les aveux de Lelandais sur sa mort et la découverte de ses restes.

Vos commentaires