En ce moment
 

Les parents d'Alexia Daval parlent pour la première fois: "Son mari a avoué le meurtre après avoir joué la comédie durant des mois" (vidéo)

Les parents d'Alexia Daval parlent pour la première fois:

Pour la première fois, la famille Daval s'exprime à la télévision. À nos confrères de BFM-TV, les parents d'Alexia, tuée le 28 octobre dernier dans la région de Besançon, racontent leur tristesse. Ils ne comprennent pas le geste de leur beau-fils, auteur présumé des faits. Pendant trois mois, il a joué la comédie pour cacher son meurtre.

"On a deux deuils. On a perdu deux êtres qu’on aimait énormément". Avec ces quelques mots, le père d’Alexia Daval, tuée par son mari en France, tente d'exprimer son désespoir. La famille s’exprime pour la première fois à la télévision. Les parents, la sœur et le beau-frère de la victime racontent la douleur du deuil et le mensonge de Jonathann Daval, le mari de la jeune femme de 29 ans. "Il leur disait 'Vous êtes ma famille, je vous aime, des choses comme ça", dit le beau-frère d'Alexia.

Tout commence le matin du 28 octobre. Jonathann arrive chez ses beaux-parents très secoué. Il affirme que son épouse est partie courir deux heures plus tôt et qu’elle n’est toujours pas revenue. "Il était déjà en pleurs, se souvient la mère de la victime. Il est parti avec Gregory (son beau-frère, ndlr)". "Je l'ai attrapé, on est montés dans ma voiture et on est partis à la recherche d'Alexia", raconte le beau-frère de la victime.


Tout était faux: Jonathann Daval a habillée sa femme en joggeuse

Les enquêteurs révéleront plus tard que tout cela est un mensonge. La jeune femme est décédée dans la nuit. Son mari l’aurait habillée en joggeuse avant de cacher le corps dans les bois et de tenter d’y mettre le feu. "Il est arrivé en pleurs à 11h le matin, raconte encore Gregory. Quelques heures avant, il faisait sa petite tournée pour qu'on le voie en ville dans un calme absolu. Il a vu Jean-Pierre (le père de la victime, ndlr) au bar. A ce moment-là, Jean-Pierre ne s'est rendu compte de rien. À ce moment-là, il était détendu".

Jonathann Daval se fond alors dans le rôle du mari éploré, soutenu par sa belle-famille. "Elle était ma première supportrice, mon oxygène. Les forces qui m'ont aidé à me surpasser lors de mes challenges physiques", avait-il dit devant une foule venue aux obsèques.

Il reconnaîtra, trois mois plus tard, être l’auteur du meurtre, une dispute qui aurait mal tourné, selon lui. L'autopsie révélera qu'elle a été étranglée.


Alexia est décrite comme une femme violente: sa famille n'y croit pas

Les avocats de Johnathann Daval mettent en avant le caractère d’Alexia. Ils la présentent comme une femme violente vis-à-vis de son mari. Sa famille refuse de croire à ce scénario. "On n'a jamais vu Alexia violente. Jamais à aucun moment", disent ses parents.

Dans l’attente du procès, les parents d’Alexia ressassent leurs questions : l’homme a-t-il agit seul ? Son acte était-il prémédité ? Des interrogations qui, de leurs propres aveux hantent leurs insomnies.

Vos commentaires