En ce moment
 
 

Les prétendants LREM à la mairie de Paris ont passé leur grand oral

A découvrir

Les trois candidats à l'investiture LREM pour la mairie de Paris, Hugues Renson, Benjamin Griveaux et Cédric Villani, ont passé leur grand oral devant la commission d'investiture du parti, mardi, avant un adoubement prévu mercredi par le bureau exécutif.

"Une candidature de solutions" pour Hugues Renson, "une candidature qui peut permettre de gagner Paris" selon Benjamin Griveaux ou "le projet, la vision et la stratégie basés sur la certitude que Paris est une ville singulière", tel qu'exposé par Cédric Villani, rivalisent à l'issue des prestations successives devant les commissaires de La République en Marche.

Ils se sont chacun exprimés durant 90 minutes.

Les trois prétendants avaient rendu un dossier vendredi dernier. Sauf coup de théâtre, la désignation du vainqueur doit avoir lieu mercredi en début de soirée.

"Je veux saluer la qualité d'écoute de la commission qui m'a permis de défendre ce projet pour les Parisiens et ses solutions concrètes", s'est réjoui le député Hugues Renson, autrefois proche de l'ancien président Jacques Chirac, qui a toutefois déploré un calendrier jugé précipité, et qui aurait souhaité avoir davantage de temps "pour débattre".

M. Griveaux, ancien porte-parole du gouvernement, a pour sa part fait valoir son engagement ancien dans la bataille pour Paris, en saluant "une commission indépendante", "qui (lui) a posé des questions sur les sujets qui font le quotidien des Parisiens, des questions sur la métropole, sur les finances de la ville, et qui juge aussi de la solidité des candidats qui se présentent devant elle".

M. Griveaux s'est rendu au siège de LREM avec une armée de soutiens composée des députés Olivia Grégoire, Sylvain Maillard, Pacôme Rupin ainsi que les ralliés Christophe Bargeton ou Antonio Duarte.

À cette démonstration de force, le député de l'Essonne Cédric Villani a répondu par l'enthousiasme, porté par des sondages flatteurs. Accompagné des ralliés Mounir Mahjoubi et Anne Lebreton, il a été acclamé par les vivats d'une vingtaine de partisans à la sortie de son audition.

"À l'issue de cet échange ouvert avec la commission, j'ai acquis la conviction que nous devons être investis pour apporter demain à Paris le renouvellement, un projet politique qui se base sur la nouveauté", a-t-il déclaré.

Tous ont encore appelé au "rassemblement", Hugues Renson tendant la main aux candidats "indépendants" Pierre-Yves Bournazel et Gaspard Gantzer.

Vos commentaires