En ce moment
 
 

Lucas décède lors d'une randonnée dans le Jura après avoir perdu ses collègues: ses proches se battent pour comprendre ce qu'il s'est passé

Lucas décède lors d'une randonnée dans le Jura après avoir perdu ses collègues: ses proches se battent pour comprendre ce qu'il s'est passé
© Page Facebook "Retrouver Lucas Renoud"

Il n'est jamais revenu de son excursion dans le Jura. A 20 ans, Lucas Renoud, étudiant, est retrouvé mort. Son corps a été découvert le 26 juin dernier par un promeneur. Depuis, sa famille se bat pour connaître les causes de ce décès qu'elle juge suspect.

Le 18 juin dernier, Lucas entreprend une promenade dans les cascades du Hérisson dans le Jura. Il est accompagné par plusieurs de ses collègues. Mais après quelques heures de marche, le jeune homme s'égare. Il perd le groupe et commence à errer. Désorienté, Lucas compose le numéro d'urgence 112. Il est 22h20 et la nuit tombe aux cascades du Hérisson. Selon des informations rapportées par Le Parisien, il explique à son interlocuteur qu'il s'est perdu et qu'il commence à être las d'errer ainsi. Le journal indique que l'appel dure 8 minutes.


"Aurait-il pu être sauvé?"

Suite à cela, un dispositif de recherche est mis en place. Le quotidien français précise qu'un hélicoptère est déployé tandis que des secouristes-grimpeurs et des équipes cynophiles sont dépêchés sur place. Mais aucune trace de Lucas. Une page Facebook est créée, des avis de recherche distribués. "Lucas n'est pas rentré d'une promenade réalisée dans le secteur des cascades du Hérisson le 18 juin. Lucas est de corpulence mince mesure 1m88, a les yeux marrons et les cheveux châtain clair", peut-on lire. Des battues sont alors organisées par des bénévoles.

Ce n'est que le 26 juin dernier qu'un promeneur fait la macabre découverte. Le corps inerte du jeune homme gît au pied d'un arbre.

L'expertise du corps exclut l'intervention d'un tiers. Mais pour la famille de Lucas, ce décès n'en demeure pas moins suspect. Près de deux mois après le drame, ses proches réclament des réponses. "Est-il mort sur le coup ? A-t-il souffert ? Aurait-il pu être sauvé ? C'est d'abord ce que mes clients veulent savoir", rapporte Me Elsa Ghanassia dans un article du Parisien publié ce samedi 10 août. Les proches du jeune homme attendent désormais une rencontre avec le procureur de la République de Lons-le-Saunier pour tenter d'éclaircir certaines zones d'ombre. 

Vos commentaires