En ce moment
 
 

Lyon et l'OL foncent sur le futsal

 
 

Pour jouer la Ligue des champions, l'OL mise aussi sur le futsal, ce foot à cinq en salle en plein essor dans la région lyonnaise, qui abrite le Pôle France et un important vivier de joueurs.

Pour l'heure, dans un district du Rhône où l'on compte le plus de licenciés pour cette pratique du football en France (3.000 environ), l'Olympique lyonnais n'évolue qu'en Régionale 2, le 4e niveau national, auquel il vient d'accéder.

Un titre qui en appellera certainement d'autres, car l'objectif pour l'OL est de gravir les échelons saison par saison pour atteindre d'ici quatre ans la Division 1, dominée actuellement par des clubs franciliens (Asnières, sacré en 2021, Sporting Paris, Kremlin-Bicêtre).

L'écrin de la future Arena, dont l'inauguration est espérée pour 2023, sera le lieu idéal pour disputer, à terme, des matches de Ligue des champions de futsal, créée par l'UEFA en 2019 et remportée en 2021 par le Sporting Portugal.

Cette salle d'une capacité de 16.000 spectateurs, destinée à accueillir les matches d'Euroligue de l'Asvel (basket), des évènements d'esport et des concerts, sera située à proximité du complexe de foot en salle récemment inauguré à OL Vallée, "dont la stratégie de développement fait une large place au futsal de loisirs et de compétition", selon le président Jean-Michel Aulas.

- Objectif Ligue des champions -

"L'objectif est d'être professionnel. Dans les développements de la fédération, le futsal est l'une des thématiques les plus mises en avant avec le foot loisirs. Le Pôle France (dirigé par Raphaël Reynaud, sélectionneur des Bleus, NDLR) est basé au lycée Saint-Louis-Saint-Bruno à Lyon et nous sommes en contact avec ses responsables", explique encore le dirigeant lyonnais.

Celui-ci s'est très vite enthousiasmé par le projet porté par Joël Fréchet, actuel entraîneur de l'OL Futsal.

Ancien joueur du club (1981-1989), Joël Fréchet (56 ans) a compté une dizaine de sélections nationales dans cette discipline à la fin de sa carrière professionnelle en 1999 après avoir évolué en Ligue 1 et Ligue 2.

"Avant de constituer notre équipe, où se côtoient des jeunes en contrat d'apprentissage et des amateurs dont le vétéran Benoît Lacazette (35 ans), frère d'Alexandre, nous avions fait pratiquer le futsal il y a quelques années dans les catégories U10 à U12 à l'Académie, où sur un plan personnel, j'avais un peu fait le tour et souhaitais promouvoir cette pratique", confie Joël Fréchet.

Celui-ci, ainsi que Jean-François Vulliez, directeur de l'Académie, voient dans le futsal un bon complément dans le cursus de formation des joueurs.

- Juninho apôtre du futsal -

"On peut aussi envisager pour certains qui ne pourraient pas signer professionnel à onze de se tourner vers le futsal pour embrasser une carrière", suggère d'ailleurs Vulliez, qui programme au moins une séance hebdomadaire spécifique en pré-formation. Et un projet de section sportive au lycée Saint-Louis-Saint-Bruno devrait aussi voir le jour rapidement.

De son côté, le directeur sportif de l'OL, Juninho (46 ans), ancienne icône du club, est un fervent partisan de l'apprentissage de cette discipline qu'il a lui-même pratiquée au Brésil.

"On peut dire que j'ai été formé au futsal, car j'y ai joué de 9 à 16 ans en parralèle du football. C'est intéressant avec une notion de collectif très importante car à cinq contre cinq, on a toujours besoin de ses partenaires", explique le Brésilien.

"Il faut réagir vite pour tous les gestes techniques et lire le jeu rapidement car on évolue dans un espace réduit. Cela développe l'intelligence des joueurs. On apprend aussi à bien frapper le ballon qui est plus petit", détaille le dirigeant, "passionné par cette discipline".

"Au Brésil, il y a ce débat permanent pour savoir quel est le moment idéal pour choisir définitivement entre le futsal et le jeu traditionnel. Je pense qu'il est bon dans un club d'avoir une école de football ouverte au futsal car ça peut aider les jeunes à se développer de le pratiquer de temps en temps", insiste-t-il.

Et leur servir de tremplin pour courir sur les traces de Lucas Paqueta, Bruno Guimaraes ou encore Maxence Caqueret, joueurs de Lyon qui ont tous joué au futsal à l'adolescence.


 




 

Vos commentaires