En ce moment
 

Macédoine: ouverture du procès pour corruption du Premier ministre

Macédoine: ouverture du procès pour corruption du Premier ministre
Le Premier ministre macédonien Zoran Zaev quitte le tribunal de Skopje à l'issue de la première journée de son procès pour corruption, le 6 mars 2018Robert ATANASOVSKI

Le procès du Premier ministre macédonien Zoran Zaev, accusé d'avoir touché un pot-de-vin d'environ 160.000 euros en 2013 quand il était le maire d'une ville, s'est ouvert mardi devant un tribunal de Skopje après plusieurs ajournements.

Zoran Zaev, un social-démocrate 43 ans au pouvoir depuis juin 2017, est accusé d'avoir empoché cette somme de la part d'un homme d'affaires local pour l'aider à acquérir un terrain municipal constructible à Strumica (sud-est) où il était maire.

"Nous allons prouver que Zoran Zaev, en sa qualité de maire de Strumica, a perçu un pot-de-vin en 2013 et qu'il en est coupable", a déclaré la procureure Valentina Bislimovska.

L'ouverture de ce procès a été régulièrement reportée depuis début 2016.

M. Zaev a dénoncé la "construction d'un acte d'accusation avec des intentions malveillantes" visant, selon lui, à l'"empêcher de faire de la politique". "L'absurdité de cette accusation pour pot-de-vin sera prouvée", a-t-il dit à la presse après l'audience.

Le parquet compte fournir comme preuve une vidéo enregistrée par une caméra cachée lors de la conversation de M. Zaev avec l'homme d'affaires.

L'avocat du Premier ministre, Filip Medarski, conteste la légalité de cette preuve. "L'élément crucial pour prouver l'existence d'un fait criminel dont Zaev est accusé serait une transaction qui, en l'occurrence, n'existe pas", a déclaré Me Medarski.

Zoran Zaev a expliqué avoir demandé à l'homme d'affaires s'il pouvait faire un don pour la construction d'une église, et pas un pot-de-vin.

La vidéo avait été diffusée en 2015 sur Youtube, en pleine crise politique en Macédoine, lorsque l'opposition, dirigée à l'époque par M. Zaev, diffusait des enregistrements semblant révéler une corruption massive du pouvoir du Premier ministre Nikola Gruevski.

Ce dernier avait quitté le pouvoir début 2017, après avoir dirigé la Macédoine pendant dix ans, ouvrant la voie à des élections législatives anticipées fin 2016.

Vos commentaires