En ce moment
 
 

Massacre dans une ferme pédagogique en France: en une nuit, les animaux ont été battus, parfois à mort

Massacre dans une ferme pédagogique en France: en une nuit, les animaux ont été battus, parfois à mort
©Pixabay

La nuit de dimanche à lundi, des animaux de cette nouvelle ferme pédagogique ont été tabassés, d'autres tués. Pour le propriétaire, c'est la consternation.

C'est un véritable massacre qui a été commis dans cette ferme pédagogique de Méry-sur-Seine, pas très loin de la ville de Troyes.  

Des animaux ont été sauvagement tués, frappés à mort : des poules, de canards, une brebis, un lapin...

Damien Vidard est le responsable de cette ferme qui a ouvert le mois dernier. C'est lui qui a découvert le carnage lundi matin. Il est encore sous le choc.

"Je pensais au début à une attaque de renard ou une bête qui avait tué les animaux laissés sur place. Les animaux étaient étalés, ils étaient cloîtrés dans les coins et je n'arrivais pas à comprendre comment ils avaient été tués au début. Parce qu'il y avait du sang, mais en même temps sur certains, il n'y en avait pas forcément. Je n'ai pas compris tout de suite, il m'a fallu plus d'une heure. J'ai fait le tour et c'est en voyant le mouton avec le crâne fracassé que j'ai vu que ça ne pouvait être qu'une être humain qui avait fait ça", a expliqué le propriétaire.


"C'est l'incompréhension"

Seul quelques animaux ont survécu à ce massacre : deux poules, une truie et une brebis sont blessés mais vivants. 

"On a une truie qui est un peu la mascotte, c'est un animal très sociable et en me voyant arriver, elle reculait, donc je me suis dit que ça devait être très violent. Un animal qui ne nous reconnait même plus alors que tous les soirs elle vient réclamer les câlins, c'est l'incompréhension. On se dit juste : qu'est-ce qui a bien pu se passer ?"

Une enquête est ouverte et la solidarité s'organise. L'équipe de la ferme pédagogique a ouvert une cagnotte : en un peu plus de 24 heures, plus de 1100 personnes y ont contribué.

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires