En ce moment
 

Meurtre de Maëlys: une trace de la fillette retrouvée sur le canapé de Nordahl Lelandais

Meurtre de Maëlys: une trace de la fillette retrouvée sur le canapé de Nordahl Lelandais

Une trace ADN de Maëlys a été retrouvée au domicile de l'ancien maître-chien de l'armée de terre, qui avait avoué le 14 février dernier avoir tué "accidentellement" la fillette.

Un élément important a été dévoilé dans l'affaire du meurtre de la petite Maëlys. Des sources proches de l'enquête ont en effet révélé à France 2 que de l'ADN de la fillette avait été retrouvé sur le canapé Nordahl Lelandais mercredi. Pour rappel, l'homme de 35 ans, avait avoué le 14 février avoir tué "accidentellement" la fillette de 9 ans. 

Nordahl Lelandais a été mis en examen depuis le mois de novembre 2017 pour l'enlèvement et le meurtre de Maëlys, qui avait disparue lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère) le 27 août 2017. Il avait d'abord nié les faits depuis son arrestation en septembre 2017, avant de passer aux aveux. Il avait ensuite indiqué aux enquêteurs où il avait abandonné le corps alors que ces derniers avait découvert une trace de sang de Maëlys dans le coffre de l'ancien maître-chien de l'armée de terre.


"La gamine, je ne l'ai pas vue rentrer chez moi"

"Je ne peux absolument pas imaginer qu'on ait retrouvé une trace de Maëlys à mon domicile", avait pourtant affirmé avec force la mère de Nordahl Lelandais sur RTL France, jeudi 15 février, après qu'une trace ADN de la fillette a été débusquée lors d'une perquisition dans la maison familiale de Domessin (Savoie), où l'ancien militaire résidait avec ses parents. Il pourrait s'agir d'un cheveu, d'un infime morceau de peau, par exemple laissé par la fillette sur un vêtement du suspect. Ce pourrait donc n'être qu'un simple transfert.

Et Christiane Lelandais, qui s'exprime pour la première fois depuis la divulgation de ce nouvel élément, refait le fil de cette fameuse nuit. "J'ai dû me coucher vers 2h15-2h30. Et je n'ai rien vu, rien entendu", jure-t-elle.

Et de poursuivre : "La gamine, je ne l'ai pas vue rentrer chez moi". Elle se souvient d'ailleurs que ce soir-là, elle a dit à son fils ne pas avoir entendu sa voiture. "Non, elle est devant", lui a-t-il répondu. Et la mère de famille de conclure sur l'antenne de RTL France: "S'il y avait eu quelque chose, il était obligé de passer devant ma chambre et j'aurais entendu marcher ou parler. Donc c'est impossible".


Les vêtements de Maëlys en cours d'analyse

L'élément déterminant, qui manque pour l'instant aux enquêteurs, c'est le retour d'expertises des vêtements et sous-vêtements de la fillette, toujours en cours d'analyse. Celle-ci s'avère très longue, car les dessous et la robe ont passé des mois dans la boue et la neige durant une bonne partie de l'hiver à l'endroit où le suspect a mené les enquêteurs après avoir avoué qu'il avait tué la fillette "par accident".

Nordahl Lelandais, outre son implication dans l'affaire Maëlys, a affirmé avoir pris en auto-stop le caporal Arthur Noyer, disparu en avril dernier et qu'il est soupçonné d'avoir tué. Le nom de cet ancien militaire est par ailleurs évoqué dans plusieurs autres dossiers de disparition.

Vos commentaires