En ce moment
 
 

Mise en garde du premier ministre français: des opérations de l'EI se préparent "en France et dans d'autres pays européens"

Mise en garde du premier ministre français: des opérations de l'EI se préparent
Terreur sur Paris

Le premier ministre français Manuel Valls a affirmé lundi sur RTL France que des opérations du groupe Etat islamique "se préparent encore, pas seulement contre la France, mais contre d'autres pays européens", après les attaques qui ont frappé Paris vendredi.

"Nous savons qu'il y a des opérations qui se préparaient et qui se préparent encore, pas seulement contre la France, mais contre d'autres pays européens", a dit Manuel Valls.

La France va "vivre longtemps" avec la menace du terrorisme et doit se préparer à la possibilité de "nouvelles répliques" après les attentats de Paris, qui ont été "organisés, pensés, planifiés depuis la Syrie", a déclaré lundi Manuel Valls.


La France n'écarte aucune solution

"Nous allons vivre longtemps avec cette menace", et avec la possibilité de "nouvelles répliques" dans "les jours qui viennent, dans les semaines qui viennent", a déclaré le Premier ministre sur RTL. "Cet attentat a été organisé, pensé, planifié depuis la Syrie", a affirmé le Premier ministre, qui a martelé que le gouvernement n'écartait "aucune solution" dans cette "guerre" contre le terrorisme.

"J'invite chacun à la maîtrise, à la prudence et à la vigilance. Oui, le comportement de chacun va se modifier par rapport à cette menace terroriste", a-t-il dit.

"Cet acte de guerre, cette nouvelle guerre, car elle est évidemment en France pas une guerre conventionnelle, nous oblige à une attitude, à une hauteur de vue, à une mobilisation ... à une très vigilance, à une très grande maîtrise, à du sang-froid", a insisté le Premier ministre.


Attention aux rassemblements

"Attention à un certain nombre de rassemblements, nous l'avons vu hier devant le Bataclan à Paris, place de la République également, comment des mouvements de panique peuvent représenter un danger pour la population", a-t-il relevé.

"Daech ne peut pas gagner cette guerre contre nous, mais cette organisation terroriste cherche à nous affaiblir, à nous diviser, à faire en sorte que les Français se retournent les uns contre les autres", a dit aussi le Premier ministre.


La jeunesse dans le viseur des terroristes

Les "terroristes" ont voulu s'attaquer "à la jeunesse", a affirmé lundi Manuel Valls, évoquant "une génération Bataclan", en référence à la salle de concert où a été touché le plus grand nombre de victimes.

"Les terroristes, une nouvelle fois, ont voulu s'attaquer à la France, au peuple français, à la jeunesse. Beaucoup de jeunes sont morts, parlent. C'est justement au fond une génération Bataclan", a déclaré le Premier ministre sur RTL. "Oui, on s'est attaqué à la France, parce que c'est un peuple libre et qui parle au monde à travers ses valeurs universelles", a-t-il poursuivi.

"Nous allons vivre avec cette menace terroriste", a encore averti Manuel Valls, s'adressant plus particulièrement à la jeunesse.

"Il y a quelques mois, devant des lycéens, en Seine-et-Marne, j'avais dit à cette génération qu'elle devait vivre longtemps avec cette menace terroriste, cela m'avait d'ailleurs été un moment reproché comme si je voulais faire peur", a-t-il rappelé. "Non. Nous devons vivre, vivre pleinement, vivre, mais vivre avec cette menace terroriste, pour la combattre ensemble".


Fermer certaines mosquées

Les mosquées et les associations radicales "qui s'en prennent aux valeurs de la République" doivent être fermées, a affirmé lundi le Premier ministre Manuel Valls sur RTL, trois jours après les attentats meurtriers de Paris.


Une disposition pour la "dissolution" des mosquées radicales sera étudiée prochainement en conseil des ministres,
avait annoncé dimanche le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

 

Vos commentaires