En ce moment
 

Mondial U20 de rugby: la France qualifiée pour les demi-finales

Mondial U20 de rugby: la France qualifiée pour les demi-finales
Le N.8 français Jordan Joseph à l'attaque face à l'Afrique du Sud au Mondial des moins de 20 ans, le 7 juin 2018 à NarbonneREMY GABALDA

Ils ont crevé l'écran. Louis Carbonel, Jordan Joseph et Cameron Woki, trois espoirs du rugby français, ont été les artisans du festival français face à l'Afrique du Sud, broyée 46-29 jeudi à Narbonne lors de la 3e journée du championnat du monde des moins de 20 ans.

La mise en bouche n'avait pas été brillante contre l'Irlande (26-24), la Géorgie avait opposé une belle résistance (24-12). Mais pour obtenir la première place du groupe et assurer la qualification pour les demi-finales, les Bleuets ont surclassé en une période (36-7) le principal adversaire de la poule.

"Je savais mes garçons capables de produire un jeu de ce calibre-là. Ils ont fait preuve d'un engagement et d'une vitesse dans les replacements pas loin d'être parfaits", a savouré l'entraîneur Sébastien Piqueronies, contacté par l'AFP.

Pour être mal récompensés, tout compte fait, avec une demi-finale contre les ogres néo-zélandais, tenants du titre, mardi à Perpignan. Mais avec des leaders aussi débordants d'envie et un collectif bien huilé, le choc semble ouvert.

"La première étape, c'est de bien récupérer", a insisté Piqueronies. "Après, on aura quelques heures pour essayer de bien préparer ce match."

- Doublé de Jordan Joseph -

Si Joseph a ouvert la marque en diagonale et en puissance, c'est grâce à un bon intervalle du Lyonnais Pierre-Louis Barassi, lui aussi auteur d'un grand match (7-0, 8e).

Carbonel, tranchant à chaque ballon, n'a pas tardé à imiter le Massicois après deux passes après contact de Demba Bamba puis de Woki (15-0, 16e).

Huit offloads à zéro après 15 minutes, 179 m parcourus contre 56, la victoire avait déjà choisi son camp et le match restera à sens unique jusqu'au gros relâchement des 20 dernières minutes.

Quand Carbonel accélère, c'est Woki qui bénéficie d'une remise intérieure et Joseph qui conclut pour un doublé (22-0, 20e). Et si Barassi, formé à Narbonne, veut ajouter son nom au tableau de marque, Carbonel, qui s'échappe après une feinte de passe, et Joseph, décalé à l'entrée des 22 m, lui rendent volontiers la politesse (29-0, 27e).

Sans doute vexé de briller moins que ses coéquipiers, Romain Ntamack, positionné en premier centre pour laisser l'ouverture à Carbonel, conclut après un maul et un service du demi de mêlée Arthur Coville (36-0, 33e).

Les 9.000 spectateurs suffisamment comblés, Joseph, après une alerte à la cuisse, a été ménagé après la pause et le rythme est logiquement retombé, les Français se contentant de gérer en encaissant la bagatelle de 5 essais (36e, 46e, 63e, 69e, 75e).

Mais c'était après que Woki, sur une interception cadeau, eut gratifié le pilier Jean-Baptiste Gros d'un 6e et dernier essai pour les Bleuets (54e).

Vos commentaires