En ce moment
 
 

Nice-Matin dénonce des propos homophobes tenus sur sa page Facebook

Nice-Matin dénonce des propos homophobes tenus sur sa page Facebook
Le quotidien Nice-Matin a publiquement dénoncé des propos homophobes tenus par des internautes sur sa page Facebook après la publication lundi, comme chaque semaine, des photos des mariés du week-endVALERY HACHE
Internet

Le quotidien Nice-Matin a publiquement dénoncé des propos homophobes tenus par des internautes sur sa page Facebook après la publication lundi, comme chaque semaine, des photos des mariés du week-end à Nice.

Dans un article, sur son site internet et dans son édition papier de mercredi, Nice-Matin a nommément désigné les auteurs de propos homophobes à l'encontre des deux couples homosexuels mariés ce week-end, sur dix au total.

"Ils sont vraiment trop beaux et vraiment je leur souhaite plein de bonheur… de tout cœur. Cependant, très directement et sans polémique… ça devient compliqué pour la reproduction… à méditer pour un monde qui se cherche", signe ainsi un certain "Jean-Marc Chappuis".

"Des homos en pagail kelle monde de dingue. C est beau le modernisme 2019. Berk berk.", écrit de son côté "Nicolas Nico du Rouret".

"Dans la mesure où ils s'affichent eux-mêmes sur Facebook, nous avons pris la responsabilité de les désigner. Ces propos se multiplient, s'accentuent, ils sont totalement inadmissibles et nous avons choisi de les dénoncer", a expliqué Denis Carreaux, directeur des rédactions de Nice-Matin, à l'AFP.

Aurélien Moine, un steward de 36 ans, l'un des mariés visés, a précisé à l'AFP qu'il envisageait de porter plainte, en remerciant Nice-Matin de cette initiative qui "peut faire bouger les choses". "Je ne m'attendais pas à ça, (...) à ce déferlement de propos haineux, homophobes et violents. Se faire traiter de +pédé+ dans la rue, ça arrive tous les jours et ce n'est pas normal, sur les réseaux sociaux, cela n'est pas normal non plus", a-t-il déclaré.

Erwann Le Hô, président du centre LGBT Côte d'Azur, qui s'est également félicité de l'initiative du journal, a décidé d'accompagner ce couple dans sa démarche: "Entre les propos qui relèvent de la bêtise crasse et choquante et qui méritent une condamnation publique, et ceux qui tombent réellement sous le coup de la loi, il faut voir sur quoi on peut fonder cette démarche".

Il y a trois mois, Nice-Matin avait rétabli sur son site Internet la fonctionnalité permettant aux internautes de commenter un article. "Sur notre site, nous surveillons de très près ce type de commentaires et il n'y a pas de débordements. (Mais) nous avons moins de moyens pour intervenir sur Facebook", a déploré M. Carreaux.

En juillet, le journal a battu ses records de fréquentation sur Internet, avec 20 millions de visites. La rubrique des mariés du week-end est l'une de celles qui marchent très bien.

Vos commentaires