NLMK Clabecq - Les directions de NLMK La Louvière et Manage déplorent les blocages des sites

(Belga) Les directions de l'entreprise sidérurgique NLMK ont indiqué mardi dans un communiqué qu'elles regrettaient le blocage des sites de Clabecq et de La Louvière. Lundi, la direction louviéroise avait rencontré les représentants des syndicats de NLMK Clabecq.

Les travailleurs de NLMK Clabecq se sont rendus lundi au site louviérois de l'entreprise qu'ils ont finalement bloqué. "Lors des discussions hier, les représentants des syndicats de Clabecq nous ont indiqué qu'il s'agissait d'une action symbolique à La Louvière", a indiqué Renaud Moretti, CEO de NLMK Europe-Strip Products mardi après-midi. "Nous sommes donc étonnés de ce second blocage des sites et des exportations aujourd'hui. Cela ne démontre pas la volonté de dialoguer. En interne, nous allons faire notre maximum pour minimiser l'impact de ces blocages sur la marche de nos installations mais ils ne doivent plus perdurer." Lors de ces discussions, la direction de La Louvière a également rappelé l'histoire du site Louviérois, où un plan industriel a été mis en place en 2013 et dont la situation est aujourd'hui meilleure. Selon la direction de NLMK, des investissements de développement sont actuellement à l'analyse. "L'important est de remettre tous les intervenants autour de la table", a poursuivi Renaud Moretti. "Même si les discussions sont compliquées, le dialogue est nécessaire pour le maintien des activités. Les décisions liées à la situation de NLMK Clabecq ne peuvent être prises que par la direction de ce site." La direction de Clabecq a, quant à elle rappelé dans le communiqué, "qu'il est essentiel de pouvoir renouer un dialogue constructif sur le plan industriel envisagé pour relever les défis auxquels le site de Clabecq fait face." La prochaine étape officielle de rencontre entre les partenaires sociaux et la direction de NLMK Clabecq est la commission de conciliation au niveau national qui se tiendra jeudi 14 février. "Nous espérons que cette réunion permettra une reprise des discussions, en ligne avec la Loi Renault. Le plan industriel envisagé vise la viabilité à long terme de l'entreprise, pas seulement sa survie pour quelques mois. Cependant, il est urgent de se concentrer sur Clabecq et de progresser dans les discussions sur ce plan. Seul le dialogue amènera des solutions pour assurer le futur de NLMK Clabecq", a indiqué Peter Selbach, CEO de NLMK Clabecq. (Belga)

Vos commentaires