En ce moment
 
 

Nordahl Lelandais "l'a emmenée de force dans la voiture": pour le père de la petite Maëlys, tout était prémédité

Nordahl Lelandais
© Image Isopix

Les parents de la fillette exigent que l'enquête pour "meurtre" soit requalifiée en "assassinat".

Il refuse de croire à la thèse de l'accident. Depuis plus de deux ans, Joachim de Araujo, père de la petite Maëlys, se bat pour obtenir la vérité. A 9 ans, sa fille avait été tuée par Nordahl Lelandais alors qu'elle participait à un mariage dans la commune de Pont-de-Beauvoisin, en Savoie. Six mois plus tard, après avoir nié les faits, Lelandais avait alors expliqué la mort de Maëlys par un coup porté au visage, alors qu'elle paniquait dans sa voiture dans laquelle elle était montée pour aller voir ses chiens.

Mais pour Joachim de Araujo, il n'en est rien. "Pour moi, il avait conscience que cela allait mal se terminer. Quand il dit que la mort de Maëlys, c'est un accident, je n'y crois absolument pas", lâche-t-il dans une interview donnée au Parisien. Selon lui, il est clair que l'ex-militaire avait fermement l'intention de tuer la fillette. 

On n'enlève pas une enfant à 2h ou 3h du matin

La fillette avait subitement disparu de la salle des fêtes où se déroulait le mariage. Les parents de la fillette l'avaient cherché. En vain. "On n'enlève pas une enfant à 2h ou 3h du matin. (...) Pour moi, elle a été prise de force. Il l'a emmenée de force dans la voiture", assure le père de la fillette dans les colonnes du quotidien. 

La justice devra désormais éclaircir les circonstances du drame qui demeurent très floues. Est-elle montée de son plein gré dans le véhicule de Nordahl Lelandais, comme l'assure le suspect ? Comment et où lui a-t-il infligé la gifle, qu'il affirme à l'origine de la mort "accidentelle" de la fillette ? Où a-t-il entreposé le corps de la fillette avant de revenir au mariage ? Quand l'a-t-il déposé dans la montagne ? 

Aujourd'hui, les parents de Maëlys exigent que l'enquête pour "meurtre" soit requalifiée en "assassinat". Selon les dispositions de  l’article 221-3 du Code pénal, l’assassinat désigne "un meurtre commis avec préméditation ou guet-apens". Si Nordahl Lelandais est jugé pour "assassinat", il risque la réclusion à la perpétuité.


Y a-t-il eu viol ?

Pour Joachim de Araujo, celui qui a tué sa fille devrait également poursuivi pour "viol". L'autopsie n'avait pas permis de déterminer si la petite Maëlys avait été victime d'une agression sexuelle. En effet, son corps avait été découvert 6 mois après le meurtre. Abandonné dans la nature, il était trop dégradé pour établir des conclusions scientifiques.

De son côté, l'ancien maître chien âgé de 35 ans réfute toute accusation d'agression sexuelle. Mais récemment, un témoignage est venu affaiblir son récit. Son ex co-détenu lui aurait confié avoir violé la petite fille avant de la tuer. 

"Ce que je veux, c'est qu'il nous dise enfin la vérité. Car pour l'instant, je ne crois pas à ses aveux. Je me battrai jusqu'au bout pour Maëlys (...) J'attends le procès pour que Lelandais soit condamné à sa juste peine. Et c'est en fonction de cette peine que je serai apaisé, ou pas…", conclut le père de la fillette dans son interview donnée au Parisien

Vos commentaires