En ce moment
 
 

Nouvelle chasse aux coûts chez Renault qui veut devenir plus compétitif

Nouvelle chasse aux coûts chez Renault qui veut devenir plus compétitif
Une Renault Alpine devant un concessionnaire à Boulogne Billancourt, le 29 mai 2020. La marque Alpine, aura pour objectif d'être rentable en 2025Eric PIERMONT
 
 

Renault va produire moins, être plus économe et ne viser que les marchés rentables pour redresser ses marges, a annoncé le groupe jeudi dans le cadre de son plan "Renaulution".

Le groupe va appliquer une "discipline stricte en matière de coûts", a annoncé Renault dans un communiqué précédant une conférence de presse.

Le plan d'économies annoncé en mai, de plus de 2 milliards d'euros sur trois ans et prévoyant quelque 15.000 suppressions de postes dans le monde, est achevé "en avance". Il va être étendu à 2023 pour atteindre 2,5 milliards d'euros d'économies, avec un objectif de -3 milliards d'euros d'ici à 2025.

Le groupe va également redimensionner sa capacité industrielle de 4 millions d'unités en 2019 à 3,1 millions d'unités en 2025. Il va rationaliser sa production, en passant de 8 à 4 familles de moteurs et de 6 à 3 plateformes (châssis).

Le groupe vise désormais 3% de marge opérationnelle d'ici 2023, avec une réduction des investissements de recherche de 10% à 8% du chiffre d'affaires, et 5% de marge d'ici 2025.

"Cette nouvelle organisation permettra de créer un portefeuille de produits rééquilibré et plus rentable avec 24 lancements d'ici 2025 - dont la moitié dans les segments C/D (compactes et berlines) - et au moins 10 véhicules électriques".

Le groupe a précisé ses intentions pour ses quatre marques. Renault incarnera "la modernité et l'innovation" et tentera une "offensive" sur le segment des compactes. Le Losange se voit "leader dans l'électrification" en 2025, avec un gigantesque "électro pôle", "potentiellement dans le nord de la France". La moitié des lancements en Europe seront des véhicules électriques, avec aussi une grande offre en hybrides et des utilitaires à l'hydrogène.

Les marques économiques Dacia et Lada vont réduire leur gamme en passant de 18 types de carrosserie à 11. Sept modèles seront lancés d'ici 2025, dont deux s'attaqueront au segment des compactes.

La marque Alpine, qui réunit les voitures Alpine, Renault Sport et les activités sportives du groupe, aura pour objectif d'être rentable en 2025. Elle lancera de nouveaux véhicules 100% électriques basés sur les plateformes de l'Alliance Renault-Nissan, dont une nouvelle voiture de sport électrique avec la marque britannique Lotus.

Mobilize, la nouvelle marque de services de mobilité de Renault, proposera quatre véhicules adaptés: deux pour l’autopartage, un pour le service avec chauffeur, un pour la livraison. Mobilize vise à générer 20% des revenus du groupe d'ici 2030, via des partenariats et des nouvelles solutions de financement comme l'abonnement.

Au niveau international, le groupe Renault va s'orienter "vers les marchés à fortes marges", notamment en Amérique latine, en Inde et en Corée, et renforcer sa présence en Espagne, au Maroc, en Roumanie, en Turquie et en Russie.




 

Vos commentaires