En ce moment
 

Parcoursup: le Président de Seine-Saint-Denis saisit à son tour le Défenseur des droits

Parcoursup: le Président de Seine-Saint-Denis saisit à son tour le Défenseur des droits
Le président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis a annoncé jeudi avoir saisi à son tour le Défenseur des droits pour "faire la lumière sur les modalités de sélection".DENIS CHARLET
education

Après plusieurs organisations opposées à la loi sur les nouvelles modalités d'accès à l'université et à Parcoursup, le président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis a annoncé jeudi avoir saisi à son tour le Défenseur des droits pour "faire la lumière sur les modalités de sélection".

Stéphane Troussel avait déjà demandé fin mai à la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Frédérique Vidal, de rendre public les systèmes locaux de sélection des étudiants utilisés par les universités.

Jeudi, il a annoncé avoir saisi le Défenseur des droits pour "faire la lumière sur les modalités de sélection des élèves" à l'entrée dans l'enseignement supérieur et établir "s'il y a une discrimination dans l'accès au droit à l'enseignement supérieur".

Selon lui, la plateforme Parcoursup entretient en effet "un flou total et insupportable sur les caractéristiques de ses algorithmes locaux" utilisés par les établissements pour classer les dossiers des candidats.

Ces algorithmes, que les universités nomment "outils d'aide à la prise de décision", sont dénoncés par les organisations opposées à la loi Orientation et réussite des étudiants (ORE) votée début 2018, qui introduit, selon elles, de la sélection à l'entrée à la fac.

Mardi, l'Unef (syndicat étudiant), la FCPE (fédération de parents d'élèves), les Ferc-CGT et Snesup-FSU (syndicats d'enseignants du supérieur), l'UNL (syndicat lycéen) et le SAF (syndicat des avocats de France), ont déjà annoncé la saisine du Défenseur des droits pour demander notamment la publication des "algorithmes locaux".

Vos commentaires