En ce moment
 

Paris: un marché de Noël sans Marcel Campion

paris

Marcel Campion ferme la boutique. Après le tollé suscité par ses propos homophobes, il a annoncé jeudi son retrait du marché de Noël et la fin de ses activités foraines, sans pour autant dire son dernier mot.

La révélation dimanche d'une vidéo dans laquelle le forain, âgé de 78 ans, tient des propos homophobes à l'égard de responsables homosexuels - assumés ou supposés - de la mairie de Paris, dont l'ex-premier adjoint Bruno Julliard, et le tollé suscité ont mis fin à une vie consacrée aux manèges.

"J'ai décidé de cesser mes activités foraines personnelles", a annoncé "le roi des forains" dans un communiqué. "De toute façon, depuis le début, c'est haro contre Marcel Campion", s'est-il insurgé auprès de l'AFP.

Il annonce également "démissionner de (ses) activités au sein de l'association du Monde Festif organisatrice de l'évènement +La magie de Noël+ aux Tuileries pour les fêtes de fin d'année", et son intention de vendre sa célèbre grande roue.

"J'en ai un peu assez depuis trois ans de tout ce qu'il se passe autour de moi", a déclaré à RTL, le roi des forains. "Je considère qu'avec toutes ces agressions, ces attaques, c'est nuisible tout ça pour le métier que je représente, et quelque part il faut que je fasse très attention."

Pour René Hayoun, président de l'association de défense du droit forain, ce retrait "c'est comme abandonner votre enfant". La présence des forains à Paris, "c'est une bataille que Marcel a menée depuis des années. La seule chose qu'on puisse lui dire c'est: +Merci+ !", selon M. Hayoun.

"Toute cette polémique le faisant passer pour la quintessence de l'homophobie l'a profondément meurtri", a expliqué à l'AFP un de ses proches, évoquant pourtant un homme "en lutte contre les discriminations".

"Marcel (Campion) est l'ennemi idéal de la mairie de Paris", estime cet homme, "mais avec ce qu'on vient de lui faire faire, je suis convaincu que ça a renforcé sa détermination à rendre coup pour coup".

- Municipales en 2020 -

Depuis des mois, la guerre est ouverte entre le "roi des forains" et Anne Hidalgo, qui a décidé en 2017 de lui retirer l'autorisation d'installer un marché de Noël sur les Champs-Elysées. La mairie lui reprochait de ne pas vendre des produits artisanaux de la région, mais provenant de Chine, et ce, à un prix excessif.

Actions judiciaires, communication à tout crin et détermination d'acier... Après être allé sur divers terrains, c'est à la bataille politique que songe désormais Marcel Campion qui a annoncé cet été son intention de se présenter aux municipales en 2020, à Paris. La première étape sera franchie jeudi soir, avec la tenue d'une réunion de son mouvement "Paris libéré", avant de présenter les têtes de liste le 17 octobre.

L'adjoint en charge de la Culture à la mairie de Paris, Christophe Girard, a salué le retrait de M. Campion: "la meilleure attitude dans la vie c'est de savoir arrêter la machine infernale, médiatique et destructrice".

"Marcel Campion a retrouvé le chemin de la sagesse et pris la mesure que les mots ont un sens", a ajouté l'élu à l'AFP.

"Prenant acte" de la décision de retrait de M. Campion, la ministre de la Culture Françoise Nyssen, a invité "les représentants du Monde festif (à prendre) contact avec le musée du Louvre pour envisager la suite de ce projet".

Le musée du Louvre, qui entend "poursuivre le développement d'activités populaires et festives" dans le jardin des Tuileries, a dit attendre "que le Monde festif prenne l'attache du musée".

Après les propos de M. Campion, Bruno Julliard et SOS homophobie ont dit qu'ils allaient porter plainte, tandis que la Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l'Antisémitisme et la Haine anti-LGBT a effectué un signalement auprès du procureur de Paris.

Le retrait de M. Campion "ne change rien à la gravité des propos tenus et donc à ma plainte", a déclaré Bruno Julliard jeudi à l'AFP.

Vos commentaires