Philippines: les forces de sécurité arrêtent un chef communiste rebelle

Philippines: les forces de sécurité arrêtent un chef communiste rebelle

(Belga) Les forces de sécurité des Philippines ont arrêté un chef communiste rebelle, des mois après la fin des pourparlers de paix entamé par le président Rodrigo Duterte et la guérilla, a annoncé la police jeudi.

Rafael Baylosis, 69, et un compagnon ont été appréhendés mercredi dans un quartier périphérique de la ville de Quezon, par la police informée par les services de renseignements sur "des hommes armés et suspects". Les forces de police ont aussi saisi deux armes de poing et des douzaines de munitions. La NPA est l'aile armée du parti communiste philippin (CPP), qui a longtemps été le plus ancien groupe d'insurgés d'extrême gauche en Asie. M. Baylosis fait partie d'une dizaine d'autres rebelles communistes relâchés temporairement dans le cadre des pourparlers de paix avec la guérilla en 2016. Le gouvernement et les rebelles se sont rencontrés à plusieurs reprises aux Pays-Bas, mais M. Duterte a signé une proclammation en novembre 2017 mettant fin aux négociations dans le cadre d'une escalade d'attaques par les rebelles. Deux semaines après, en décembre, il a été annoncé que les rebelles communistes remis en liberté étaient recherchés. Le mois passé, la justice du pays a ordonné la réarrestation du président et du secrétaire général du CPP, qui avaient aussi été relâchés en 2016. (Belga)

Vos commentaires