En ce moment
 
 

Photo de Rimbaud à Aden: de nouveaux éléments confirment l'identité du poète

 
 

De nouveaux documents inédits récemment mis en ligne par les découvreurs de la célèbre photographie d'Arthur Rimbaud à Aden (Yemen) confirment, selon eux, qu'il s'agit bien du poète et apportent un nouvel éclairage sur sa vie de commerçant et d'explorateur.

Cette enquête menée en collaboration avec Jean-Jacques Lefrère, biographe d'Arthur Rimbaud, avec l'aide de nombreux chercheurs, institutions et particuliers "confirme et précise l'attribution initiale. Pas un élément ne la contredit", assure Jacques Desse, l'un des deux libraires qui a découvert ce cliché présenté au public en avril et qui depuis déchaîne les passions. La photo a été acquise par un collectionneur français.

Ce document de plus de 100 pages est en libre consultation sur le site de La Revue des Deux mondes.

Il présente des dizaines de documents inédits et inconnus, provenant pour la plupart de fonds jamais explorés jusqu'à présent, dont une lettre de l'employeur de Rimbaud, Alfred Barey, ajoute le libraire.

L'enquête "confirme que le cliché a été réalisé en août 1880 par l'explorateur Georges Révoil sur le perron de l'hôtel Univers à Aden. Rimbaud, âgé de 26 ans, venait alors d'y arriver. "Quasiment tous les autres personnages de la photo sont identifiés", précise M. Desse.

Ce cliché a été réalisé avec un matériel ultra-moderne pour l'époque et cette épreuve est "l'une des plus anciennes photographies dites instantanées conservées en France", souligne le document. "Nous avons retrouvé la facture du matériel utilisé par Révoil et localisé certains de ses négatifs sur plaque de verre aujourd'hui conservés au musée du Quai Branly" à Paris, relève M. Desse.

Dans les archives de l'explorateur, "nous avons découvert de nombreux documents sur les lieux et les gens que fréquentait Rimbaud à l'époque et, entre autres, le portrait de sa compagne présumée à Aden", explique-t-il.

"Cette image est aujourd'hui la plus documentée des photographies où apparaît Rimbaud. Il s'agit de la neuvième photo connue le représentant et la seule où l'on distingue son visage de jeune adulte, après qu'il a renoncé à la littérature", souligne-t-il.

Les traits du visage de l'homme sur la photo "sont point par point ceux de Rimbaud, avec des détails très spécifiques comme par exemple les méplats du visage, la racine du nez et une petite déformation de la lèvre supérieure", note M. Desse.

Début septembre, Claude Jeancolas, spécialiste du poète, avait mis en doute l'authentification de "l'homme aux semelles de vent" arguant de l'impossiblité de sa présence à Aden début août 1880.




 

Vos commentaires