En ce moment
 

Plus de 700 "gilets jaunes" s'installent sur la pelouse du château de Chambord

Plus de 700
Des "Gilets jaunes" se sont installés sur la pelouse du château de Chambord, le 23 février 2019 JEAN-FRANCOIS MONIER

Quelque 750 "gilets jaunes" selon les gendarmes, se trouvaient rassemblés samedi midi sur la pelouse du château de Chambord (Loir-et-Cher), l'un des points de rassemblement désignés par le mouvement pour sa 15e grande mobilisation.

Les premiers "gilets jaunes" ont commencé à affluer vers 11 heures devant le château de Chambord où ils ont prévu d'organiser un grand pique-nique. Par mesure de sécurité, les accès au château ont été bloqués par des gendarmes et une centaine de "gilets blancs", le service d'ordre interne des "gilets jaunes", a constaté un journaliste de l'AFP.

Une dizaine de gendarmes bloquaient les petits ponts qui permettent d'accéder au château.

Le rassemblement a été négocié avec la mairie, les responsables du château et de la gendarmerie, et les organisateurs entendaient montrer qu'ils sont capables de manifester pacifiquement.

Sous un soleil printanier et dans une ambiance bon enfant, les manifestants se prêtaient au jeu des photos et selfies devant le château de François Ier tandis que d'autres, venus en famille, jouaient au foot, devant des visiteurs anglais visiblement surpris.

Très attendue, Priscillia Ludovsky, l'une des figures des "gilets jaunes" est arrivée peu avant midi. "Je devais aller à Bruxelles, mais je suis plûtot venue à Chambord, ça a l'air sympa", a dit la jeune femme à son arrivée.

Interrogée sur l'évolution du mouvement, Priscillia Ludosky a déclaré à l'AFP: "Cela avance aux assemblées citoyennes. La non-organisation du mouvement en fait sa force et sa faiblesse. On est forcément tous d'accord, avec une organisation plus stricte, on aurait été plus vite".

"Il va falloir comprendre qu'on fait aussi de la politique avec ce mouvement", a dit à l'AFP, Serge, 73 ans, un retraité de l'aviation, à son quinzième rassemblement de gilets jaunes, après avoir "défilé pendant 45 ans avec la CGT", qu'il estime "trop rigide".

"On voudrait penser à l'avenir de nos enfants, et au présent des mères célibataires qui galèrent", a déclaré Sylvie, 58 ans, "gauloise réfractaire" et veuve qui dit avoir monté un collectif de femmes "gilets jaunes" dans le Loir-et-Cher.

Le château de Chambord, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco, reçoit près d'un million de visiteurs par an. Il a été construit il y a près de cinq siècles sur un caprice du roi François Ier (1494-1547).

Le président de la République Emannuel Macron y a fêté ses 40 ans le week-end des 16-17 décembre 2017.

Vos commentaires