En ce moment
 
 

Meurtre et prise d'otage à Merksplas: l'auteur a été placé sous mandat d'arrêt

 
 

L'homme de 44 ans qui samedi a pris en otage son ex-compagne à Merksplas, tué le fils et blessé la fille de cette dernière, a été placé sous mandat d'arrêt par le juge d'instruction de Turnhout, a indiqué le parquet d'Anvers.

L'homme de 44 ans originaire de Merksplas qui, samedi, a pris en otage son ex-compagne et tué son fils de 19 ans, a été placé sous mandat d'arrêt. L'intéressé a été inculpé d'assassinat, de tentative d'assinat et de séquestration. Il comparaîtra vendredi devant la chambre du conseil.

Il s'avère que l'individu avait été libéré sous conditions après avoir commis des actes de violence intrafamiliale contre son ex-compagne, a-t-on appris dimanche au parquet d'Anvers. Il avait également reçu une interdiction de contacter et de s'approcher de son ancienne partenaire.

Le quadragénaire s'est introduit samedi matin au domicile de son ancienne amie, située Rodenbachstraat à Merksplas. Il s'en est tout de suite pris aux personnes présentes. Le fils de 19 ans n'a pas survécu à l'agression. La soeur de celui-ci et le nouveau compagnon de leur mère ont pu prendre la fuite. Le suspect s'est ensuite retranché dans la maison avec son ex-amie. Il a finalement pu être maîtrisé par la police après des heures de négociations. "Une enquête judiciaire est en cours contre le suspect. Il est possible que des actes graves de violence intrafamiliale aient été commis à l'encontre de son ex-petite amie de 43 ans", a indiqué le porte-parole du parquet Kristof Aerts. Le 1er juin, le parquet avait d'ailleurs demandé la désignation d'un juge d'instruction et l'arrestation de l'homme. 

"Avec les éléments connus à l'époque, à savoir les déclarations et les constatations objectives, le juge d'instruction avait décidé d'imposer des conditions strictes à l'homme", situe encore le porte-parole. Il s'agissait notamment d'un accompagnement psychiatrique, qui avait d'ailleurs déjà commencé. L'homme a également reçu une interdiction de contacter la victime ou de s'en approcher. Le suspect sera présenté au juge d'instruction dimanche après-midi pour des préventions d'assassinat, tentative d'assassinat et privation illégale de liberté. 


 

Vos commentaires