En ce moment
 
 

Procès de Nordahl Lelandais: les parents du jeune caporal décédé se livrent avant le verdict

Les parents d'Arthur Noyer se livrent avant le verdict du procès de Nordahl Lelandais
© Belga Image
 
Nordahl Lelandais
 

Ils se confient quelques heures avant le verdict qui pourrait tomber ce soir: les parents d'Arthur Noyer, le jeune caporal décédé en avril 2017, se livrent en exclusivité à notre journaliste avant la décision finale. Le meurtrier présumé de leur fils, Nordahl Lelandais est jugé devant les assises de Savoie en France depuis une semaine.

Après une semaine de procès devant les assises de Savoie en France, Nordahl Lelandais et les parents de la victime pourraient connaître le verdict dès ce soir. L'ancien maître-chien de 38 ans, meurtrier présumé de la petite Maelys, est ici jugé pour le meurtre du jeune caporal Arthur Noyer, 23 ans, qu'il a pris en stop à Chambéry le 12 avril 2017. Ses parents, Cécile et Didier Noyer, ont accepté de témoigner quelques heures avant le verdict final, expliquant à notre journaliste leur sentiment d'injustice face à la mort de leur fils et les non-explications de Nordahl Lelandais.

"Ça fait une semaine que ça a commencé et on en est toujours au même point: on ne sait pas pourquoi Arthur est mort! Je me pose toujours la question...", commence la maman d'Arthur Noyer, Cécile. "Quant à l'autre, il s'enfonce! C'est un menteur, c'est un manipulateur!", dit-elle en parlant de Nordahl Lelandais. "Pour moi, quand il dit 'je dirai la vérité', ça veut dire que ce qu'il a dit pour l'instant, ce n'est pas la vérité!", poursuit-elle. 

Nordahl Lelandais reste sur sa version de l'histoire 

Nordahl Lelandais affirme que le jeune caporal est décédé suite à une bagarre qui aurait mal tourné. Il n'y aura donc pas de coup de théâtre, l'accusé s'étant montré figé jusqu'au bout dans sa version de l'histoire qu'il a défendue tout le long de l'instruction. Et il l'a même réaffirmée hier avant la clôture des débats, s'excusant auprès de la famille d'Arthur pour la mort, "accidentelle" selon lui, du jeune homme.

Je conçois qu'il puisse y avoir deux Nordahl Lelandais. On a vu ses amis qui n'en reviennent pas et ne se sont rendu compte de rien. Et puis il y a l'autre, l'obscure!

Le papa du jeune caporal a souhaité exprimer son sentiment d'impuissance face à cette situation figée et la mort inexpliquée de son fils. "C'est le sentiment qu'il (ndlr, Nordahl Lelandais) était maître du jeu. C'est un petit peu le marionnettiste quoi. Sauf que nous on attend la vérité! Parce qu'Arthur est mort lui...", regrette son papa.

Selon Cécile Noyer, Nordahl Lelandais présente une double personnalité, qu'elle et son mari tentent de déchiffrer pour comprendre la mort de leur fils Arthur. "Je conçois qu'il puisse y avoir deux Nordahl Lelandais. On a vu ses amis qui n'en reviennent pas et ne se sont rendu compte de rien. Et puis il y a l'autre, l'obscure! Quand je le regarde, c'est l'obscure que je vois!", affirme la maman d'Arthur Noyer. "Je lui ai dit 'il va falloir faire face à vos responsabilités' mais de toute façon je sais qu'il ne dira rien. On est là depuis une semaine et il n'a toujours rien dit. Il exprime ses excuses sans nous regarder, ça m'horripile!", s'indigne-t-elle. 

"Et quand j'entends qu'il sera en danger et dans un tel état de mal-être que ça va peut être le pousser au suicide, mais et nous là? On fait quoi nous? Arthur il est où? Arthur il est au cimetière! Et va falloir qu'on se contente de ça. Ça m'exaspère!", continue sa maman dans un témoignage poignant. 

Rappel des faits: que s'est-il passé durant la nuit du 12 avril 2017? 

Arthur Noyer, un militaire qui appartenait au 13e bataillon des Chasseurs Alpins (BCA), a subitement disparu durant une nuit d’avril 2017. Une soirée passée en discothèque et puis, plus rien. Plus aucun signe de vie. Le jeune militaire ne regagne pas sa caserne, ses parents n’ont aucun signe de lui. Arthur Noyer s’est comme volatilisé. Pendant de nombreux mois, des recherches sont entreprises, à la recherche du moindre indice pour comprendre ce qui est arrivé au jeune caporal.

Sa dernière soirée est retracée grâce à des témoins et des images de vidéosurveillance. Le 11 avril 2017, Arthur Noyer passe la soirée avec ses compagnons de régiment. Au petit matin, il se rend dans une discothèque bien connue de la région. Vers 3h du matin, il quitte les lieux. Seul, à pied, il compte rejoindre la caserne à quelques kilomètres de là. Selon les premiers éléments de l’enquête, Arthur entreprend de faire du stop. Mais il n’arrivera finalement jamais à destination.

Dès le lendemain, l’alerte est donnée par des supérieurs inquiets de ne pas le voir rentrer. Comme le veut la procédure, Arthur est considéré comme un militaire déserteur. Mais cette attitude ne lui ressemble pas. À ses proches, ce dernier se disait épanoui et fier de faire partie des rangs du BCA.

Sa chambre est fouillée, les données de son GSM exploitées, des avis de disparition sont diffusés et des battues sont organisées. Dans un premier temps, l’enquête ne donne rien. Des images de vidéosurveillance sont étudiées. On y aperçoit Arthur sortir de la boîte de nuit, tituber. La présence d'une Audi A3 près du lieu de disparition mais celle-ci n'est pas identifiable. Disparition? Enlèvement? Accident? Aucune piste ne semble être privilégiée par les enquêteurs.

Le 7 septembre 2017, des restes de crâne humain sont découverts sur un chemin de randonnée de Montmélian, soit à 16 km de Chambéry. À cette époque, aucun lien avec la disparition d’Arthur Noyer n’est fait. Trois mois plus tard, les analyses scientifiques livrent une conclusion formelle. De l’ADN appartenant au jeune caporal est découvert sur ce crâne humain retrouvé en forêt. Pour les proches d'Arthur, cette insoutenable attente laisse place à l'effroi.

Le 20 décembre 2017, le procureur de la République de Chambéry annonce qu'un homme a été mis en examen pour l'assassinat du caporal à l'issue de deux jours de garde à vue. Le procureur fait état "d'indices graves et concordants" fournis par le bornage du téléphone du suspect ainsi que la présence de son véhicule près du lieu de disparition d'Arthur Noyer.

Le suspect s'appelle Nordahl Lelandais. Âgé de 36 ans au moment des faits, cet ex-militaire, résidant en Savoie, intrigue les enquêteurs. À cette époque, il est interpellé dans le cadre de la disparition d’une fillette de 9 ans, Maëlys de Araujo. L’enfant a subitement disparu alors qu’elle participait à un mariage dans la commune de Pont-de-Beauvoisin (Isère), en août 2017. Nordahl Lelandais était présent et son comportement est décrit comme "suspect" par plusieurs participants. Les premiers éléments de l'enquête montrent d'ailleurs qu'il s'est absenté durant la fête. Mais lors de ses interrogatoires, l'homme est serein. Il a réponse à tout.

Très rapidement, le profil de cet ex-militaire intrigue. Alors les investigations se poursuivent et les enquêteurs s'intéressent alors à d'autres cas de disparition. Sa voiture, une Audi A3, semble correspondre au véhicule suspect visible sur les images de vidéosurveillance de la ville de Chambéry. Et si cet homme était impliqué dans la disparition du caporal Noyer ?

Dans un premier temps, Nordahl Lelandais nie les faits. Il assure ne pas connaître Arthur Noyer. Mais face à des éléments probants que lui présentent les enquêteurs, il se rétracte. Il a bien croisé la route du caporal cette nuit d'avril 2017. Il admet l'avoir pris en stop sur une route de Chambéry avant de le déposer un peu plus loin. Là encore, Nordahl Lelandais réfute toute accusation de meurtre

Il faudra finalement attendre plusieurs heures d'interrogatoire pour que Nordahl Lelandais reconnaisse son implication dans le meurtre d'Arthur Noyer. L'ex-militaire affirme avoir pris le jeune caporal en stop. Une bagarre aurait soudainement éclaté entre les deux hommes. Nordahl Lelandais parle d'un coup de poing suivi d'une chute mortelle.

Ces aveux surviennent près d'un an après la disparition du caporal. Son interpellation dans l'enquête de la disparition de la petite Maëlys a permis de relancer celle sur l'affaire du caporal Arthur Noyer. "Le lien, entre les deux affaires, c'est l'Audi A3, celle de Nordahl Lelandais. Auparavant, nous avions identifié 2900 véhicules du même type dans le département de la Savoie et les vérifications étaient très longues", a confié le procureur de la République de Chambéry dans une interview donnée à France Bleu.

De nombreuses interrogations demeurent. Leurs investigations ont démontré que Lelandais avait "une activité sexuelle importante" avec des partenaires tant féminins que masculins. L'enquête sur ses appels émis et messages échangés la nuit du meurtre montre que, ce soir-là, il était à la recherche d'un partenaire sexuel. Est-ce la raison pour laquelle il a pris en stop Arthur Noyer ? A-t-il voulu profiter de la vulnérabilité du jeune de 23 ans causée par une consommation excessive d'alcool ? Ce mobile est sérieusement étudié par les enquêteurs.

De son côté, le meurtrier présumé réfute toute connotation sexuelle. Il affirme avoir consommé beaucoup d'alcool et de la cocaïne le soir du meurtre. Selon lui, après avoir pris en stop Arthur Noyer, ce dernier l'aurait accusé du vol de son téléphone. Une dispute suivie d'une bagarre "de 2 à 3 minutes" entraînant la mort du caporal aurait ensuite éclaté.

A-t-il donné des coups violents sans avoir voulu tuer, comme il l'a reconnu? L'a-t-il battu à mort en connaissance de cause? Ce qui caractériserait un homicide volontaire, chef pour lequel il est jugé, passible de 30 ans de réclusion criminelle. Le verdict du jugement est attendu pour ce 12  mai au soir.

Nordahl Lelandais est-il un tueur en série ? Est-il lié à d'autres affaires criminelles ? Décrit comme un "pervers narcissique" par les experts, son passé est désormais étudié par les enquêteurs. En janvier 2018, la "Cellule Ariane" est créée. Composée de 7 enquêteurs, elle a pour but d'étudier les affaires criminelles non résolues dans lesquelles Nordahl Lelandais pourrait être impliqué.


 

 




 

Vos commentaires