En ce moment
 

Question migratoire: le ministre français de l'Intérieur "pas à la hauteur"

(Belga) Le ministre français de l'Intérieur Gérard Collomb reprend "une partie du vocabulaire de l'extrême droite" et n'est pas à la hauteur sur la question des migrants, a dénoncé jeudi l'ancien eurodéputé écologiste Daniel Cohn-Bendit.

"Je rougis quand j'entends le ministre de l'Intérieur. Je trouve que le ministre de l'Intérieur n'est pas à la hauteur de la problématique", a déploré l'ancien eurodéputé, qui a soutenu le président français Emmanuel Macron pendant la présidentielle. "Quand il dit que la France est submergée de migrants, Emmanuel Macron ne dirait jamais ça (...) il (Gérard Collomb) a repris au Parlement une partie du vocabulaire de l'extrême droite", a fustigé l'ancien élu, estimant qu'il y avait un "problème Collomb". "Il y a peut-être un partage des rôles", entre Emmanuel Macron et Gérard Collomb, a reconnu Daniel Cohn-Bendit lors de l'émission télévisée "Questions d'info", soulignant que "la France a accueilli bien plus de réfugiés que le gouvernement d'avant". Mais il a regretté que l'Etat français n'ait pas pris la décision d'accueillir l'Aquarius, bateau humanitaire chargé de 630 migrants essentiellement originaires d'Afrique. L'Italie et Malte avaient refusé d'ouvrir leurs ports à l'Aquarius, l'obligeant à une longue et difficile traversée de la Méditerranée jusqu'à l'Espagne. Ce pays a accepté d'accueillir ces migrants qui avaient été sauvés par l'Aquarius dans la nuit du 9 au 10 juin au large de la Libye. "Je suis persuadé que le gouvernement français a fait une erreur (...) je l'aurais fait en Corse (...) avec des fonctionnaires de l'Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides, ndlr) qui vérifient leur situation", a-t-il expliqué. Alors que l'Aquarius était l'enjeu d'un bras de fer entre l'Italie et Malte, les dirigeants nationalistes de Corse (île française de la Méditerranée) avaient proposé d'accueillir le navire sur l'île, estimant que la "Corse ne pouvait pas rester insensible à un drame qui se joue pas très loin de ses rivages". (Belga)

Vos commentaires