Qui sont les casseurs belges qui ont saccagé les Champs Élysées? Notamment des Liégeois qui "vont là où ça se passe"

Qui sont les casseurs belges qui ont saccagé les Champs Élysées? Notamment des Liégeois qui

On dénombre 7 Belges parmi les 250 casseurs qui ont été arrêtés samedi à Paris pendant le saccage des Champs Élysées en marge de l'acte 18 des "gilets jaunes".

Sur les images, on voit par exemple un groupe d'homme s'en prendre violemment à une camionnette de gendarmes. L'un d'eux arbore un drapeau belge.

Ce sont les familles de ces 7 suspects qui ont contacté les Affaires étrangères ce week-end. Des suspects qui proviennent notamment de la région liégeoise.

Ce qui leur est reproché ? "Des faits de violence, de vol ou de recel d'objets volés qui sont indiqués comme étant les raisons de la garde à vue. Mais nous n'avons pas d'autres éléments plus concrets", explique le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders.

Mais la question que tout le monde se pose, c'est que faisaient-ils là? Pourquoi s'attaquer aux symboles d'autorité français, qui ne les concernent pas? C'est une question d'opportunité, selon Bruno Frère, sociologue des mouvements sociaux et chercheur au FNRS : "On va là où ça se passe. On va là où on sait qu'il y aura une force d'impact potentielle. On va là où des symboles puissants sont susceptibles d'être attaqués."

Ce matin, le consul de Belgique à Paris a pris contact avec la police française. L'ambassade belge à Paris assistera les suspects durant la procédure judiciaire s'ils en font la demande, comme le prévoit la loi. Ils sont toujours en garde à vue.

Selon le ministre français de l'Intérieur Christophe Castaner, quelque 1.500 militants "ultra-violents" s'étaient infiltrés parmi les 10.000 manifestants recensés à Paris.

Vos commentaires