Quinze ans de réclusion pour le violeur qui voulait faire accuser des étrangers

Quinze ans de réclusion pour le violeur qui voulait faire accuser des étrangers
Franck Fife
Enfants

Deux frères ont été condamnés mardi par la cour d'assises de la Manche à respectivement 15 et 10 ans de réclusion criminelle pour le viol d'une collégienne de 11 ans en 2004, crime dont ils voulaient faire accuser des étrangers.

La cour d'assises d'appel de la Manche a condamné Frédéric Goeller, 48 ans, qui a des signes nazis tatoués sur le corps, à 15 ans de réclusion pour viol sur mineur. Conforme aux réquisitions de l'avocate générale qui avait demandé entre 15 et 18 ans, cette peine est identique à celle prononcée en première instance.

Son frère, Fabrice Goeller, 37 ans, a lui été condamné à 10 ans de réclusion pour complicité de viol, contre seulement six ans en première instance. Le parquet général avait requis une peine de dix à douze ans.

Les deux accusés ont reconnu les faits. En octobre 2004, ils avaient enlevé l'enfant alors qu'elle rentrait de son collège à Vire (Calvados), avant de l'emmener dans un bois et de la violer. Pendant les faits, les deux hommes se sont appelés par des prénoms à consonance arabe pour se faire passer par des Tunisiens.

Relâchée, la victime, scolarisée en 6ème, n'avait pas été crue par les enquêteurs et l'affaire avait été classée en 2007. Le dossier a été rouvert en 2014, lorsque les deux accusés ont été arrêtés puis condamnés à Rennes pour une tentative de vol. L'ADN alors prélevé du frère aîné correspondait à celui retrouvé lors du viol de 2004.

Le frère aîné "est dans une situation de repentir important, de honte profonde de ce qu'il a fait", a déclaré à l'AFP Me Olivier Pacheu, son avocat.

Ancien membre du service d'ordre du Front national, "il ne revendique plus du tout ces idées", a ajouté l'avocat. "C'est quelqu'un qui commence à trouver un apaisement qu'il n'avait pas avant d'être incarcéré."

Les deux hommes qui comparaissaient détenus encouraient 20 ans de réclusion.

Vos commentaires