En ce moment
 

Rebondissement dans l'affaire Daval? Une bombe aérosol découverte chez Jonathann

Rebondissement dans l'affaire Daval? Une bombe aérosol découverte chez Jonathann

Selon les informations du Parisien, une bombe aérosol entamée et sans bouchon a été découverte chez Jonathann Daval. Cette trouvaille pourrait constituer une véritable avancée dans l'enquête. En effet, le corps d'Alexia avait été retrouvé partiellement calciné. Jonathann a toujours affirmé ne pas être responsable de cette crémation.

Les enquêteurs ont découvert une bombe aérosol entamée au domicile de Jonathann Daval, selon des informations du Parisien. Un bouchon, semblant correspondre à la bouteille, avait quant à lui été retrouvé près du corps d'Alexia. Les deux parties s'emboîtent "parfaitement" selon les premiers éléments recueillis par le quotidien français.

Cet objet pourrait finalement impliquer Jonathann dans la crémation du corps de son épouse. "Le juge d’instruction s’interroge explicitement sur une bombe de mousse de polyuréthane expansive - un outil de bricolage grand public, qui permet de colmater, calfeutrer, isoler - saisie en perquisition au domicile du jeune couple", précise le Parisien.

Jusqu'à présent, Jonathann a toujours nié être impliqué dans la crémation de celle-ci. Il avait expliqué avoir déposé son corps intact dans les bois.

L'informaticien âgé de 35 ans avait signalé la disparition de sa femme Alexia le 28 octobre 2017, se disant inquiet de ne pas la voir revenir d'un prétendu footing. Le corps de celle-ci avait été découvert, en partie brûlé, dans un bois, près de Gray-la-Ville (Haute-Saône), où vivait le couple.


Passé aux aveux avant de changer de version

L'autopsie avait révélé que la jeune femme avait été victime de violences, de coups et avait été étranglée.

Pendant trois mois, Jonathann Daval s'était présenté en veuf éploré avant que des éléments matériels ne conduisent les enquêteurs à en faire le principal suspect.

Placé en garde à vue le 30 janvier, il était passé aux aveux avant de changer de version et d'accuser début juillet son beau-frère, Grégory Gay, du meurtre, évoquant "un pacte secret" passé par la famille pour dissimuler les faits.

Vos commentaires