En ce moment
 

Réforme des retraites: "Si on touche aux 62 ans, la CFDT est mobilisée", selon Berger

Réforme des retraites:
Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, le 17 octobre 2017 à ParisBERTRAND GUAY

Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger a prévenu lundi que si l'âge de départ à la retraite, aujourd'hui fixé à 62 ans, était repoussé dans la réforme en cours d'élaboration, son syndicat se mobiliserait contre.

"Il faut que l'âge de départ à la retraite reste à 62 ans, il faut que ce soit +je cotise et je reçois+ dans les paramètres actuels et on améliore à l'intérieur des paramètres", a déclaré le responsable syndical sur le plateau de RMC-BFMTV, deux jours avant le lancement d'un deuxième round de négociations entre le gouvernement et les partenaires sociaux.

A propos de la promesse présidentielle de ne pas toucher à l'âge de départ à la retraite, il a rappelé que "tous ceux qui ont dans la tête un élément paramétrique, c'est-à-dire qu'on veut jouer sur l'âge dans cette réforme, auront l'opposition de la CFDT. C'est clair et net".

"Il n'y a pas de sujet financier dans cette réforme, c'est un sujet très clairement de qualité (...). Tous ceux qui auront par souci technocratique, --il y en a quelques uns, parce que c'est efficace et c'est rapide--, l'idée de faire une réforme paramétrique en jouant sur l'âge auront l'opposition de la CFDT", a insisté M. Berger.

Il a réclamé que "tous les droits acquis jusqu'à aujourd'hui soient maintenus", que "tous ceux qui sont concernés par la retraite dans les 5 ans ne soient pas concernés par cette réforme" et que cette dernière s'installe après une période de "transition".

Il a rappelé que la CFDT était favorable à un régime universel, "ça ne veut pas dire uniforme". "Ca n'empêchera pas certaines professions de se construire entre elles des compléments si elles le souhaitent", a-t-il précisé.

"Si on touche aux 62 ans, la CFDT est mobilisée", a conclu le responsable syndical.

Vos commentaires