En ce moment
 

Roland-Garros: blessé, Tsonga patiente en jouant le "grand frère"

Roland-Garros: blessé, Tsonga patiente en jouant le
Le Français Jo-Wilfried Tsonga abandonne face à son compatriote Lucas Pouille en demi-finales du tournoi de Montpellier, le 9 février 2018PASCAL GUYOT

Jo-Wilfried Tsonga, éloigné des courts depuis février en raison d'une blessure au genou gauche, prend son mal en patience en jouant le "grand frère" dans le cadre d'un partenariat visant à épauler de jeunes joueurs français, présenté lundi à Roland-Garros.

"Quand j'étais jeune joueur, j'ai eu la chance de profiter d'une aide conséquente de la Fédération (française de tennis, FFT) qui m'a aidé à arriver là où je suis aujourd'hui, à me construire et à me développer. Aujourd'hui je suis content de pouvoir rendre cela et donner un coup de pouce à ces jeunes", a expliqué le Manceau (33 ans), parrain d'un projet conclu entre la FFT, organisatrice du tournoi, et l'un de ses partenaires, BNP Paribas.

Le groupe bancaire doit investir un million d'euros sur trois ans pour soutenir une vingtaine de joueurs français âgés de 12 à 18 ans. "Cela va permettre d'apporter à ces jeunes un complément financier représentant 30% en gros de leurs ressources. L'objectif c'est d'avoir, pourquoi pas, quelques nouveaux Jo (Tsonga) d'ici 5 ou 10 ans", explique Bertrand Cizeau, directeur de la communication de BNP Paribas.

Outre l'aide financière, les joueurs bénéficieront de cours d'anglais, de communication et de gestion d'image. "C'est quelque chose qu'il faut savoir gérer quand on est professionnel. Quand j'ai fait la finale de l'Open d'Australie (2008), je devais être interviewé par Jim Courier (double lauréat de Roland-Garros ndlr). Mais je ne parlais pas anglais", a raconté Tsonga, dont la participation est très incertaine pour Wimbledon (2-15 juillet).

"Ce n'est pas encore entériné. J'attends de voir", a dit l'ancien N.1 français, qui n'a pu défendre son titre à Lyon la semaine passée et a encore chuté au classement, de la 37e à la 52e place mondiale.

"Au niveau de la santé, ce n'est pas le top. J'aimerais bien pouvoir taper en bas avec Diane (Parry) et Arthur (Cazaux)", a-t-il ajouté en désignant deux jeunes Français pré-selectionnés dans le cadre du partenariat.

Vos commentaires