En ce moment
 
 

Skateboard bowl: Madeleine Larcheron, 15 ans et déjà les JO à portée de main

Skateboard bowl: Madeleine Larcheron, 15 ans et déjà les JO à portée de main
Madeleine Larcheron lors des Championnats de France de skateboard bowl, à Chelles, le 2 mai 2021BERTRAND GUAY
 
 

Lancée à pleine vitesse dans les courbes affolantes du skatepark de Chelles, Madeleine Larcheron, s'est envolée dimanche vers son deuxième titre de championne de France de bowl (ou park). Ado de 15 ans déterminée, elle regarde sans se "prendre la tête" vers les Jeux olympiques de Tokyo, qui lui tendent les bras.

Les Championnats de France de bowl ont mis en avant une toute jeune génération après 18 mois sans compétition: Madeleine Larcheron a pour dauphine une skateuse de 11 ans, Louise-Aïna Taboulet. Côté masculin, le nouveau champion, Tom Martin, n'a que 12 ans.

Madeleine Larcheron est le fer de lance de ces nouveaux riders. Intégrée au collectif France, elle devrait pouvoir faire partie du voyage au Japon. Dans trois mois, le skateboard fera son entrée dans la famille olympique avec deux disciplines: le park (ou bowl) soit des figures plutôt aériennes à réaliser dans une cuvette profonde, et le street, des figures très techniques sur des modules représentant le mobilier urbain.

"Moi c'est le bowl, et c'est tout ! Ca m'a attirée, c'est profond, ça a l'air dangereux mais c'est génial", explique joyeusement à l'AFP Madeleine Larcheron.

En finale, la Landaise a assuré d'entrée en réussissant avec brio le premier des quatre runs (passage) de 50 secondes chacun. Elle a su également profiter de la moins bonne forme de la tenante du titre, Shani Bru (24 ans), qui espère elle aussi décrocher un billet pour les JO.

- Sans peur -

Madeleine Larcheron s'est offert un deuxième titre après celui de 2018 avec une note de 26,33 contre 22,77 pour Louise-Aïna Taboulet et 16,00 pour Shani Bru.

"J'ai mon titre, c'est bien, mais je ne m'étale pas là-dessus", souligne la collégienne en classe de 3e, qui confesse n'avoir "même jamais regardé" les Jeux Olympiques. "Mais dès que j'ai su qu'il y avait moyen d'y aller, je me suis dit que ce serait super cool".

Fille unique d'une maman prof de dessin et d'un papa ergonome, Madeleine Larcheron a appris à skater à l'âge de 10 ans, au skatepark de Capbreton. "C'est plutôt jeune dans la vie mais tard dans le skate, maintenant ils commencent à 3, 4, 5 ans", dit celle qui n'a peur de rien.

En bonne position pour prendre un sésame olympique, il lui faudra encore engranger des points lors du prochain - et dernier - rendez-vous qualificatif, le Dew Tour (20-23 mai à Des Moines/USA). Shani Bru, devra elle, faire une grosse performance si elle veut aller à Tokyo.

Chez les garçons, Tom Martin est encore trop jeune pour Tokyo mais il peut d'ores et déjà songer à Paris en 2024.

"Je suis content, je ne m'imaginais pas trop que je serai champion de France aujourd'hui parce qu'on était avec deux, trois grands. Je suis fier quand même. Surtout, j'ai réussi le run que je voulais", s'est réjoui auprès de l'AFP le Marseillais, qui a débuté à l'âge de 5 ans et qui marche sur les traces du meilleur Français, Vincent Matheron, absent à Chelles et quasiment assuré d'être à Tokyo.

Les Championnats de France de street auront lieu à Biarritz les 8 et 9 mai.




 

Vos commentaires