En ce moment
 
 

Solidaris s'inquiète des conditions de vie précaires des jeunes retraités

(Belga) Les conditions de vie des néo-pensionnés bruxellois et wallons semblent se détériorer, indique lundi Solidaris dans une enquête menée en collaboration avec les journaux du groupe SudPresse. L'Union nationale des mutualités socialistes plaide notamment pour une lutte contre les inégalités sociales à tout âge et une adaptation des conditions de travail des seniors.

L'enquête, déjà réalisée en 2015, s'intéresse aux personnes à la pension ou prépension depuis cinq ans maximum. D'après ses résultats, 50% des travailleurs qui ont pris leur retraite de façon anticipée l'ont fait pour réduire le stress de leur vie professionnelle, un chiffre en forte hausse par rapport à 2015. Les départs anticipés pour problèmes de santé sont également "largement en augmentation". Solidaris ajoute que les jeunes retraités se sentent en moins bonne santé physique qu'il y a quatre ans. "Ils sont 32,4% à estimer n'être 'pas tout à fait', voire 'pas du tout en bonne santé', soit un bon de 12 points par rapport à 2015." Une majorité (57,4%) des répondants craint également de devenir une charge pour les proches. "De plus en plus de Belges francophones se sentent démunis et inutiles une fois à la retraite", analyse Solidaris. "Ces deux sentiments sont en forte progression en seulement 4 ans! " Face à cette dégradation des conditions de vie des jeunes retraités, Solidaris plaide, en concertation avec l'association Espace Seniors, pour une lutte contre les inégalités sociales à tout âge. L'organisation réclame une amélioration globale des conditions de travail mais aussi une éducation de qualité, l'accès aux soins de santé et à un travail. Elle estime par ailleurs nécessaire d'adapter les conditions de travail des seniors: aménagement du temps de travail, formation à tout âge, reconnaissance de l'expérience acquise et possibilité de réduire le temps de travail. (Belga)

Vos commentaires