En ce moment
 

Tennis: "On ne s'est mis aucun objectif" a affirmé Tsonga

Tennis:
Jo-Wilfried Tsonga face au Russe Andrey Rublev lors des quarts de finale de l'Open Sud de France, à Montpellier, le 9 février 2018PASCAL GUYOT

Jo-Wilfried Tsonga a repris l'entraînement après une opération du genou gauche mais ne se fixe encore "aucun objectif" de date pour son retour à la compétition, alors que Roland-Garros débute à la fin du mois, a-t-il affirmé mercredi à l'AFP.

"Le seul objectif c'est que mon genou soit de nouveau opérationnel et au maximum de ses capacités", a ajouté le Manceau de 33 ans, lors d'un entretien réalisé dans le cadre d'un événement avec son partenaire Kinder.

Q: Où en êtes-vous au niveau de la récupération?

R: "L'opération (pour une fissure du ménisque gauche) s'est très bien passée. J'ai repris l'entraînement il y a une dizaine de jours. Je ne suis évidemment pas encore à 100 %. Je ne peux pas me déplacer encore comme je l'aimerais. Mais je suis de nouveau sur le court. Je me re-prépare physiquement. J'espère que les délais de cicatrisation ne vont pas être trop longs et que je vais pouvoir augmenter au fur et à mesure les charges de travail et revenir le plus vite possible. J'ai mis toute une carrière à atteindre un certain niveau. Cela va mériter un peu plus que quinze jours pour revenir."

Q: L'idée est toujours de jouer sur terre battue cette saison et d'être à Roland-Garros (27 mai - 10 juin)?

R: "Une reprise le plus tôt possible serait la bienvenue. Plus vite je serai de retour, plus vite les résultats reviendront aussi. Pour moi, c'est important de bien faire les choses pour ne pas augmenter les délais. Mais on ne s'est mis aucun objectif (en termes de date). Le seul objectif c'est que mon genou soit de nouveau opérationnel et au maximum de ses capacités. Ce qui nous guide, ce sont les délais de cicatrisation et ma capacité à retrouver mes aptitudes."

Q: Que pensez-vous du projet de réforme de la Coupe Davis?

R: "Ayant joué la Coupe Davis dans son format actuel, c'est forcément triste pour moi de la voir disparaître si ce genre de réforme passe. J'ai toujours défendu cette compétition. Je trouve qu'elle en vaut la peine. C'est peut-être dommage que tout le monde ne se bouge que maintenant pour essayer de la garder alors qu'elle méritait bien avant cela d'être supportée. Les joueurs n'ont pas toujours supporté cette compétition du mieux possible, surtout nos ambassadeurs. J'imagine que pour les tout meilleurs, la jouer c'est prendre un risque de se blesser... C'est aux instances du tennis et aux joueurs de faire entendre leur voix et de trouver la meilleure solution possible. Il y a aussi des enjeux économiques qui échappent un peu à tout le monde. A la fois, je serais triste qu'elle disparaisse et en même temps, je me dirais que c'est le chemin de la vie."

Propos recueillis par Ludovic LUPPINO

Vos commentaires