En ce moment
 
 

Timothy, 19 ans, a été tué lors de l'attaque au couteau à Villeurbanne: "C'était une personne exceptionnelle"

Timothy, 19 ans, a été tué lors de l'attaque au couteau à Villeurbanne:
© Image Belga

Scène de terreur à Villeurbanne le 31 août dernier: un homme armé d'un couteau et d'une fourche de barbecue s'en est pris aux passants à une sortie de métro, tuant un jeune de 19 ans et blessant huit autres personnes.

Il s'appelait Timothy, avait 19 ans et habitait en Savoie. Sa vie a été soudainement fauchée le 31 août dernier. Il se trouvait à Villeurbanne lorsqu'il a été attaqué au couteau par un homme. Dans les colonnes du Parisien, l'un de ses amis se confie. Florian témoigne de sa profonde peine quelques jours après le drame.

"Timothy, c'était le bon copain de tout le monde. Toujours le sourire. Toujours prêt à rendre service. Une personne qui était toujours là pour aider son prochain, qui rigolait, qui profitait de la vie. Et malheureusement aujourd'hui, ce n'est plus le cas. C'est triste. Je suis en train de trembler en évoquant sa mémoire. C'est très difficile pour moi de parler de lui au passé", lâche Florian, 21 ans. Avant d'ajouter: "Pourquoi lui? Il n'avait que 19 ans. Mourir à 19 ans alors qu'il reste tellement de choses à vivre. C'est l'âge où l'on profite, où l'on sort avec des amis".

Le quotidien précise que Timothy avait obtenu un CAP de pâtisserie en 2017. Depuis, "il travaillait dur dans une entreprise de la région", assure l'un de ses proches.

Les faits se sont produits autour de 16h30 au niveau de la station de métro Laurent Bonnevay, située sur la ligne A qui relie Lyon à Vaulx-en-Velin. La sortie du métro mène à une grande esplanade qui est bordée d'une grande avenue et d'un parking, avec à proximité l'Astroballe, la salle de basket de l'Asvel, le club de Villeurbanne. Certains témoins rapportent que l'assaillant s'est mis à donner des coups de couteau "dans tous les sens".

J'ai encore du mal à réaliser

"Aujourd'hui, après ce drame, c'est très difficile pour moi d'en parler. Je n'ai pas les mots. Je suis vraiment sous le choc, complètement dévasté. Ce qui lui est arrivé est horrible. Quand je regarde les infos à la télé et que je sais que c'est de Timothy dont on parle, j'ai du mal encore à réaliser", avoue Florent, l'un de ses amis. 

L'assaillant de Villeurbanne, un Afghan âgé d'une trentaine d'années, a reconnu "partiellement les faits" tout en tenant des propos "incohérents et confus" disant notamment "avoir entendu des voix insulter Dieu et lui donnant l'ordre de tuer", a fait savoir le procureur de la République de Lyon.

Bénéficiant d'une carte de séjour temporaire en France, il avait consommé une importante quantité de cannabis avant l'agression, a encore précisé Nicolas Jacquet lors d'une déclaration à la presse. "Il pensait également avoir reconnu dans sa première victime un individu avec lequel il était en contentieux lors de son passage en Angleterre il y a quelques années (...)", a ajouté le procureur.

Une première évaluation psychiatrique a été réalisée lors de sa garde à vue. Celle-ci a révélé "un état psychotique envahissant avec délires paranoïdes à thématiques multiples dont celles du mysticisme et de la religion", a-t-il détaillé. Sur son parcours, l'homme est connu sous "deux identités avec trois dates de naissance", indiquant qu'il aurait 33, 31 ou 27 ans. Il est entré une première fois en France mineur, puis de nouveau en juin 2016.

Vos commentaires