En ce moment
 
 

Top 14: Morne Steyn quitte amer la France et le Stade Français

Top 14: Morne Steyn quitte amer la France et le Stade Français
L'ouvreur sud-africain du Stade Français Morne Steyn lors du match de Top 14 contre Toulouse à Paris, le 3 mars 2019 KENZO TRIBOUILLARD

C'est la fin d'un chapitre pour Morne Steyn: après six saisons passées au Stade Français, le demi d'ouverture le plus capé d'Afrique du Sud retourne chez lui, laissant le club parisien à la dernière place de Top 14.

Grand artisan du dernier titre de champion de France du Stade Français en 2015, Morne Steyn quitte Paris sur une terne note: une lourde défaite 25-9 dimanche à domicile dans le derby contre le Racing 92.

"Tout le monde n'est pas sur la même longueur d'onde. Tout le monde ne poursuit pas les mêmes objectifs", a regretté auprès de l'AFP après la rencontre le Sud-Africain de 35 ans qui va retrouver l'équipe de ses débuts, les Bulls, à Pretoria.

Steyn, 66 fois sélectionné avec les Springboks, a comparé la situation du Stade Français avec l'état d'esprit de ses compatriotes tout juste champions du monde: "Toutes leurs flèches vont dans la même direction. Si quelqu'un fait une erreur, les autres mecs la corrigent".

"Vous pouvez deviner que l'ambiance de l'équipe était géniale en voyant que tout le monde joue les uns pour les autres. J'ai l'impression qu'ici, au Stade Français, ce n'est pas la même chose", a-t-il ajouté.

Le Stade Français, plus gros budget du championnat, est dernier de Top 14 avec deux victoires et neuf petits points en neuf journées.

Malgré ce départ catastrophique, le manager Heyneke Meyer a été confirmé à son poste à plusieurs reprises par le propriétaire et président Hans-Peter Wild.

"Morne est un guerrier. S'il a joué tant de test-matches c'est grâce à son travail sans relâche. C'est une inspiration pour tous les joueurs, pour moi aussi", a déclaré l'entraîneur de 52 ans, qui connaît Steyn depuis son adolescence pour l'avoir déjà dirigé avec les Springboks et les Bulls. Ils ont d'ailleurs remporté ensemble le Super Rugby en 2007.

Après six saisons à Paris, un titre de Top 14 et un Challenge européen, il était temps pour Steyn de boucler la boucle.

"Je voulais rester à Paris encore un ou deux ans mais j'ai eu cette opportunité de retourner aux Bulls, c'est fantastique. J'ai commencé là-bas donc j'aimerais finir ma carrière là-bas".

Au sein de la franchise sud-africaine, Steyn remplace le champion du monde Handre Pollard, qui fait le chemin inverse vers la France et commencera prochainement à Montpellier.

Vos commentaires