En ce moment
 

TOUT a été détruit par la Première Guerre mondiale: le maire d'un village sans habitant ni maison témoigne (vidéo)

Dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale, nos reporters Sébastien Rosenfeld et Michel Herinckx se sont rendus à Verdun, en France. Ils y ont rencontré le maire d'un village devenu fantôme. Il ne compte plus aucun habitant car tout a été détruit durant la guerre.

A Verdun, lors de la Première Guerre mondiale, une bataille franco-allemande a fait 700.000 victimes. Durant 9 mois, plus de 60 millions d’obus s’abattent sur un territoire de 10 km².

Au cœur des combats, neuf villages sont entièrement détruits, dont celui de Fleury-devant-Douaumont, le plus symbolique d'entre eux. En effet, de ses maisons et de ses 424 habitants, il ne reste plus qu’un maire. Seul administrateur d’une commune "morte pour la patrie". "Les maires d'une commune comme la nôtre, sans habitant, sont des passeurs d'histoire, estime Jean-Pierre Laparra, 66 ans, au micro de nos reporters Sébastien Rosenfeld et Michel Herinckx. Mon arrière-grand-père est venu habiter ici pour construire des forts et s'y est installé avant la guerre de 14. Arès la guerre, il n'est jamais revenu puisqu'il n'y avait plus rien".


Plus aucune maison, mais la mémoire toujours vive

La forêt de pins remplace désormais les fermes, les champs et la vigne. Des trous recouverts d’herbe laissent imaginer l’horreur. Mais pour Jean-Pierre Laparra, il suffit d’un regard pour faire revivre son village. "Tout au long de cette grande rue, sur à peu près 60 maisons, vous avez les métiers qui sont indiqués. Vous avez le plombier, le ferronnier, l'agriculteur,… Toutes ces maisons semblent encore vivre ici", dit-il.

Le maire sans habitant aime aller à la rencontre de plus jeunes, comme par exemple des lycéens de Verdun. Pour certains élèves, la mémoire de la Grande Guerre est inscrite dans la famille.

Vos commentaires