En ce moment
 
 

Tristane Banon invitée du 20h de TF1 ce soir

 
 

Dix jours après le passage de DSK au 20h de TF1, c'est Tristane Banon qui sera ce soir sur le plateau télé de la première chaîne française.

L'écrivaine Tristane Banon, qui a été confrontée jeudi dans les locaux de la police judiciaire à Dominique Strauss-Kahn qu'elle accuse de tentative de viol, sera l'invitée de Laurence Ferrari au cours du 20h de TF1, a-t-on appris auprès de la chaîne. Le dernier passage à la télévision de Tristane Banon avait rassemblé plus de 2 millions de téléspectateurs sur Canal+ le 20 septembre. Il s'agissait alors de sa première interview télévisée depuis le dépôt de sa plainte en juillet pour tentative de viol contre DSK.

Dominique Strauss-Kahn et Tristane Banon ont maintenu leur version des faits lors de la confrontation, a indiqué à l'AFP un avocat de l'ancien patron du FMI, Me Henri Leclerc. "DSK est resté sur sa position et elle aussi", a déclaré l'avocat, qui s'est refusé à donner tout autre détail sur cette confrontation d'environ deux heures. Interrogé sur des remords qu'aurait pu exprimer son client, il a répondu: "Il n'a aucune raison de s'excuser."

2h30 de confrontation

Arrivé vers 09H00 en voiture, DSK est sorti des locaux de la police judiciaire peu après 11H30, devant les journalistes tenus à distance de l'autre côté de la rue. Il s'est alors engouffré dans son véhicule, affichant un léger sourire crispé, sans faire de déclaration. Tristane Banon a quitté les lieux discrètement. DSK a toujours nié avoir commis la moindre violence, lors de sa rencontre avec la jeune femme, en 2003. Lors de son audition le 12 septembre, il avait simplement admis lui avoir fait des "avances".

Tristane Banon poursuivra le combat

Cette confrontation pourrait être le dernier acte d'une enquête préliminaire, ouverte début juillet après la plainte de Tristane Banon. Un rapport doit être remis au parquet de Paris à qui il appartient de décider si la procédure doit se poursuivre. Il pourra estimer que les faits sont prescrits, classer sans suite ou bien confier une information judiciaire à un juge d'instruction. Le parquet n'a aucun délai pour prendre sa décision. Mais en cas de classement, Tristane Banon a de toute façon prévenu qu'elle poursuivrait son combat judiciaire. Dans ce cas, elle déposerait une autre plainte en se constituant "partie civile", ce qui entraînerait automatiquement la désignation d'un juge d'instruction.
 
 




 

Vos commentaires