En ce moment
 

Trophée des champions de hand: digne d'un Final Four!

Trophée des champions de hand: digne d'un Final Four!
Les joueurs de Montpellier fêtent leur victoire à l'issue du Final Four de la Ligue des champions, à Cologne, le 27 mai 2018Patrik STOLLARZ

Le handball masculin français donne le coup d'envoi de sa saison samedi et dimanche à Montbéliard avec un Trophée des champions au plateau digne d'un Final Four européen: Montpellier, Nantes, Paris SG et Saint-Raphaël sont à l'affiche.

Les Parisiens, sous la houlette de leur nouvel entraîneur, l'Espagnol Raul Gonzalez, qui les dirigera pour la première fois en compétition officielle, affronteront d'abord "Saint-Raph", finaliste de la Coupe de l'EHF (C2). Puis le public de l'Axone aura droit à un "remake" de la finale de la dernière Ligue des champions gagnée par Montpellier contre Nantes.

Les entraîneurs ne cachent pas qu'ils pensent plus à la première journée du Championnat de France, qui commence trois jours après la finale, qu'à ce Trophée en lui-même, y compris le tenant du titre, Nantes, vainqueur de Paris en 2017.

"Gagner ? Je n'ai rien contre, mais je n'en fais pas une fixation", avoue l'entraîneur Thierry Anti. Il aurait d'ailleurs préféré que le tournoi se déroule le vendredi et le samedi, comme les années précédentes, afin d'avoir un peu plus de temps pour récupérer avant son déplacement à Pontault mercredi.

Les équipes n'ont pas vraiment besoin de s'étudier car les effectifs sont restés assez stables à l'intersaison. Parmi les principaux mouvements, Montpellier a perdu le pivot Ludovic Fabregas, parti à Barcelone, Nantes a récupéré l'ailier Valero Rivera, revenu de chez les "Blaugranas", et Paris a accueilli trois recrues étrangères, dont le pivot danois Henrik Toft Hansen. Le PSG, le MHB et le H se sont déjà croisés le week-end dernier à l'Eurotournoi de Strasbourg, remporté par Paris face à Montpellier en finale.

"Le trophée des champions doit permettre de valider mes certitudes et celles des joueurs et de faire quelques innovations. Mais l'échéance majeure est le match de jeudi face à Aix", souligne l'entraîneur montpelliérain Patrice Canayer.

Celui qui a peut-être le plus besoin de matchs est Gonzalez. "Je suis nouveau. Je dois m'adapter aux joueurs et eux à moi. Nous sommes dans ce processus. C'est toujours difficile. Nous autres entraîneurs, nous avons tous une idée différente du hand et ça peut perturber les joueurs, je le comprends. On essaie d'y aller petit à petit et je crois que ça se passe bien", dit le successeur de Noka Serdarusic, dont les joueurs commenceront leur championnat contre Ivry mercredi.

Le programme:

Samedi

(15h00) Paris SG - Saint-Raphaël

(17h30) Montpellier - Nantes

Dimanche

(13h30) Match pour la 3e place

(16h00) Finale

Vos commentaires